Paris 2024 : les paralympiques veulent éblouir le monde !

Londres, 25 janvier 2019... Le Comité international paralympique a tranché. 22 disciplines figurent au programme de Paris 2024, comme pour Tokyo. Déception pour le football pour paralysés cérébraux qui espérait coiffer les autres sports au poteau !

2 février 2019 • Par

Thèmes :

Illustration article

Dans un peu plus de 5 ans, Paris accueillera les Jeux paralympiques. Initialement prévus du 4 au 15 septembre 2024, ils devraient finalement se dérouler du 28 août au 8 septembre. Un décalage qui serait bénéfique pour la France, notamment sur le plan économique. Le 25 janvier 2019, le Comité international paralympique a tranché (CIP) : le programme sportif de Paris 2024 sera identique à celui des Jeux de Tokyo 2020 et présentera vingt-deux sports.

Vingt heureux et un déçu

Derniers inscrits en date : le badminton et le taekwondo, qui concourront pour la première fois lors des Jeux de Tokyo. A ces deux petits nouveaux, s'ajoutent les vingt autres disciplines traditionnelles : athlétisme, aviron, basketball fauteuil, boccia (pétanque), canoë, cécifoot (football à 5 pour déficients visuels), cyclisme sur route et sur piste, équitation, escrime fauteuil, goalball (sport de ballon pratiqué par les déficients visuels), judo, natation, powerlifting (sport de force qui consiste à soulever des charges lourdes), rugby fauteuil, tennis fauteuil, tennis de table, triathlon, tir à l'arc, tir sportif et voleyball assis.

CP football : à la prochaine ?

Grosse déception pour le CP football, dont les joueurs sont paralysés cérébraux, qui a passé la dernière étape de l'examen mais n'a pas finalement pas été retenu. « Le CIP a examiné 23 offres fortes, et les 23 sports auraient pu être inclus dans les Jeux, ce qui souligne la force croissante du mouvement paralympique », déclare Andrew Parsons, président du Comité. Chelsey Gotell, président du Conseil des athlètes du CIP, ajoute : « Cette décision n'a pas été prise à la légère et a impliqué l'évaluation de nombreux scénarios dans un écosystème sportif extrêmement complexe ». Tous deux promettent de revoir leur décision pour les futurs Jeux si « ce sport continue de faire des progrès et développe le jeu des femmes ».

Des présidents comblés

En France, Tony Estanguet, président de Paris 2024, a tout de même tenu à féliciter le Conseil d'administration du CIP pour ce programme : « C'est un moment clé de notre voyage vers les Jeux de Paris 2024. (…) Nous avons hâte de développer un programme d'événements qui éblouira le monde et de présenter les sports paralympiques comme jamais auparavant. Ce n'est que le début. L'étape suivante consiste à finaliser les plans des différentes infrastructures et de veiller à ce que Paris tienne sa promesse d'offrir la scène la plus époustouflante et novatrice pour exciter le monde entier. »

Redorer le blason du sport français ?

Pour la nouvelle présidente du Comité paralympique et sportif français, Marie-Amélie Le Fur (article en lien ci-dessous), « Paris 2024 est notre aventure, notre bien commun. C'est à nous d'écrire l'histoire, à nous de préparer des jeux spectaculaires et à nous de bâtir un héritage ambitieux et durable qui serviront la nouvelle image du sport français ». L'ex athlète multi-médaillée détiendra-t-elle encore longtemps le record du monde du saut en longueur (6m01) remporté lors des Championnats d'Europe de Berlin en 2018 ?

Les origines des Jeux paralympiques

Les premiers Jeux paralympiques se sont déroulés à Rome (Italie), en 1960, avec seulement huit sports. 56 ans plus tard, leur nombre avait presque quadruplé. Rio 2016 présentait 22 sports, le canoë et le triathlon faisant leur entrée dans la compétition. Par ailleurs, Tokyo 2020 constitue une véritable avancée pour les athlètes handicapées. Plus 17 % de femmes par rapport aux Jeux de Londres en 2012. Et ce nombre devrait encore augmenter…

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.