Décès de l'ancien pilote français de F1 Philippe Streiff

L'ancien pilote français de Formule 1 Philippe Streiff est mort à l'âge de 67 ans. Victime d'un terrible accident en 1989, il était tétraplégique. Depuis, il s'impliquait en faveur des droits des personnes handicapées.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article
Illustration article

L'ancien pilote français de Formule 1 Philippe Streiff est mort à l'âge de 67 ans, a indiqué le 24 décembre 2022 F1Media, l'organe officiel de communication de l'organisation. "Je suis attristé d'apprendre la mort de Philippe Streiff. Il a montré un courage et une détermination incroyable pendant toute sa vie", a déclaré le président de la F1 Stefano Domenicali dans un tweet d'hommage.

Un terrible accident de F1

Streiff avait été victime d'un terrible accident en F1, lors d'essais privés destinés à tester des pneumatiques pour l'écurie française AGS en 1989 sur le circuit brésilien de Jacarepagua, à Rio de Janeiro. Il était resté tétraplégique. L'Isérois, né à La Tronche en 1955, s'était par la suite consacré à la défense des personnes handicapées. Avec d'autres, son accident a contribué à ce que les autorités de la F1 améliorent la sécurité et les infrastructures médicales des circuits. Après des études d'ingénieur, il avait été introduit par Renault dans le milieu de la F1 en tant que pilote d'essais en 1984. En 1985 il monta pour la seule fois de sa carrière sur le podium au volant d'une Ligier en Australie avant de rejoindre l'écurie anglaise Tyrrell avec laquelle il disputa l'essentiel de ses Grands Prix (48 sur 53).

Une bataille pour le handicap

Avant la F1, il avait couru les 24 heures du Mans et pris la deuxième place en 1981 sur une Rondeau. Après son accident, il n'avait pas quitté le monde des sports mécaniques et s'était consacré notamment à l'organisation d'épreuve de karting, dont une au palais des sports de Bercy. Il dépensa beaucoup d'énergie pour améliorer les conditions de vie des personnes handicapées en particulier comme conseiller technique à la délégation interministérielle pour le handicap dans les années 2000. "Après sa carrière en F1 et son accident, il s'était battu sur tous les fronts pour que les personnes avec un handicap puissent vivre aussi normalement que possible, y compris au volant, avec ingéniosité, et en pionnier", a souligné la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra dans un tweet.

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2023) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.