Poupées handicapées pour "jouer" avec la différence

Des poupées avec canne, prothèse auditive ou tâche de naissance... Voici l'idée d'une marque anglaise qui propose aux enfants de jouer avec des poupées qui leur ressemblent et créées sur-mesure. Une audace de la campagne "Toy like me".

18 mai 2015 • Par Handicap.fr / Emmanuelle Dal'Secco

Thèmes :

Commentaires5 Réagissez à cet article
Illustration article

Au royaume très stéréotypé de la poupée, on assiste parfois à de grandes révolutions. Déjà en 2012, la poupée « handicapée mentale », du nom de Gil, faisait scandale en Suède. Son slogan : « Traitez-la comme une vraie débile ! » Une provocation très sarcastique que l'on devait à une association de personnes handicapées qui souhaitait en finir avec la discrimination positive. Quelques mois plus tard, c'est au tour des Américains de commercialiser une poupée trisomique, création originale d'une maman qui s'est lancée dans cette confection pour donner à sa fille une compagne à son image.

Tous les handicaps sur demande

C'est cette fois-ci outre-Manche que d'autres modèles risquent de semer quelque trouble au rayon jouet… En effet, un fabricant anglais, Makies, a lancé une gamme de poupées avec, chacune, un handicap différent. Elles portent une tâche de naissance, une cicatrice, une prothèse auditive, se déplacent avec une canne. Une version en fauteuil roulant est même annoncée par la marque. Le fabricant utilise des imprimantes 3D pour pouvoir proposer des modèles uniques ; les parents peuvent ainsi commander ces « Makies dolls » avec des « particularités » sur mesure au prix de 69 livres. Livrées en moins d'une semaine !

La campagne « Toy like me »

L'objectif d'une telle démarche ? Que tous les enfants sans exception puissent s'identifier aux jouets qu'ils utilisent. « Toy like me » (un jouet comme moi) est le slogan d'une campagne de sensibilisation qui a rencontré un vif succès en Grande-Bretagne. Un pavé dans la mare de ceux pour qui beauté rime avec longiligne, blonde et maquillée comme un camion volé ? De nombreux parents, en particulier d'enfants handicapés, saluent cette initiative qui, l'espèrent-ils, pourra donner une représentation plus positive et surtout plus familière du handicap. Un premier pas, dès le berceau, vers une meilleure acceptation de la différence et, pourquoi pas, de façon ludique ? La page Facebook de la campagne Toy like me interpelle une à une les grandes multinationales du jouet et les invite à suivre cet exemple…

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires5 Réagissez à cet article

Thèmes :

5 commentaires





Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.