"RDV de la retraite" : 50 000 entretiens partout en France

La réforme des retraites, un vrai casse-tête ! Pour informer les personnes handicapées et tous les autres Français sur leurs droits, les RDV de la retraite sont organisés du 23 au 29 mars 2024. 50 000 entretiens personnalisés en ligne ou en agence.

• Par
Un conseiller en costume parlant à un homme de dos assis à un bureau

Quand pourrais-je partir à la retraite ? Combien vais-je toucher ? Quel est l'impact de mes « événements de vie » (aidant familial, handicap, maternité, chômage...) ? L'annonce de la réforme des retraites a semé le trouble. Au vu des nombreuses questions que reçoit Handicap.fr, les besoins d'éclaircissement sont manifestes, pour les personnes en situation de handicap... et les autres !

Des conseils personnalisés et gratuits

C'est tout l'enjeu des « rendez-vous de la retraite », organisés par l'Agirc-Arrco (régime complémentaire), l'Assurance retraite du 23 au 29 mars puis du 7 au 12 octobre 2024. 50 000 rendez-vous gratuits individuels seront proposés à chaque édition, soit 100 000 en 2024. L'occasion d'obtenir informations et conseils pratiques dans l'un des 680 points d'accueil en France métropolitaine et dans les DROM (Guadeloupe, Guyane, Martinique et la Réunion) ou par téléphone.


La MSA (Mutualité sociale agricole), qui se joint à l'événement pour la première fois, proposera à ses adhérents 5 000 rendez-vous par édition, soit 10 000 au total sur 2024. Ces entretiens à destination des exploitants et des salariés agricoles auront lieu à distance ou dans l'un des points d'accueil de la MSA.

Cet événement se déroulera également en ligne sur le site des rendez-vous de la retraite. Pour obtenir un échange personnalisé, il suffira de s'inscrire sur ce site (le 7 février, il n'était pas encore ouvert). Au programme : des tchats, des webinaires et des informations pratiques pour anticiper son départ à la retraite.

Un départ à 55 ans en cas de handicap

Pour rappel, depuis le 1er septembre 2023, l'âge légal de la retraite est relevé progressivement de trois mois par an pour atteindre 64 ans, contre 62 auparavant pour l'ensemble des actifs du public comme du privé... sauf exceptions. Les victimes d'accident du travail et de maladies professionnelles qui ont un taux d'incapacité permanente de 20 % et plus pourront toujours partir à 60 ans. A l'inverse, ceux ayant un taux compris entre 10 et 19 % partiront à 62 ans mais, en contrepartie, petite « avancée », la durée d'exposition à des facteurs de risques professionnels pour en bénéficier passe de 17 à au moins 5 ans (Lire : Accidentés du travail : l'âge de retraite maintenu à 60 ans? ).

Quant aux travailleurs en situation de handicap, ils pourront toujours partir à 55 ans, en assouplissant les conditions de départ à la retraite à ce titre, selon le décret 2023-436 paru au Journal officiel le 3 juin 2023. Et les aidants ? Si la nouvelle règle est à peu près claire pour les parents d'enfant handicapé, elle reste plus incertaine pour ceux qui accompagnent un ou plusieurs adultes (Lire : Loi retraites: quelle assurance vieillesse pour les aidants?).

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"
Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.