Pour son fils handicapé, le combat d'une maman sur le Net

Nika Zlobina est une jeune mère russe, qui a adopté en mars 2017 Roustam, atteint de maladies congénitales. Elle dévoile leur quotidien sur Instagram. Un pied de nez aux moqueurs et détracteurs, pour dire stop aux préjugés !

1 juillet 2018 • Par

Thèmes :

Illustration article

Roustam est né avec plusieurs maladies congénitales mais il respire la joie de vivre. À cinq ans, ce jeune Russe a enfin trouvé un foyer adoptif aimant et accueillant grâce à une vidéo de lui… où il danse ! Il vit désormais épanoui dans son nouveau foyer. Sa mère, Nika Zlobina, poste régulièrement des photos et vidéos de leur quotidien pour prouver que tout est possible et que Roustam, même avec sa maladie, apprend et grandit chaque jour.

L'évidence de l'adoption

Quand le désir d'adoption s'est fait sentir pour Nika, elle est très vite tombée sous le charme du petit Roustam, cinq ans. Elle confie aux journalistes de Russia Beyond : « Je préparais mon dossier pour une adoption et il y avait une base de données avec des photos d'enfants. C'est là que je suis tombée sur celles de Roustam. ». Quelques temps plus tard, le 18 mars 2017, il devient officiellement son fils. Très vite, la jeune maman est confrontée à des réactions brutales envers son fils. « Certains disaient que ce 'monstre' ne serait jamais adopté. J'étais terrifiée de voir combien de personnes pouvaient rédiger des commentaires négatifs ; parmi elles se trouvaient de jeunes mères », poursuit Nika. Pour contrer ces mots blessants et injures, elle décide d'ouvrir un compte Instagram. Comme dans un journal intime, elle y dévoile ses pensées et activités.

Un compte Instagram engagé

La jeune femme souhaite avant tout mettre en lumière leur quotidien simple et heureux. Elle poste les progrès de Rostam, qui n'est ni l'idiot ni le monstre que certains décrivent. Elle souhaite également sensibiliser les personnes qui envisagent une adoption et abolir la peur face au handicap. « Tout le monde veut principalement adopter de beaux bébés blonds, et il y a une longue file d'attente pour ce genre d'enfants. Pendant ce temps, d'autres souffrent sans parents ». Même si Nika fait face à de nombreux détracteurs, elle continue à poster des photos et vidéos pour les parents d'enfants atteints de handicap, de qui elle reçoit de nombreux messages d'encouragements.

Une réalité physique

Dans la rue, Nika essaie de ne pas porter attention aux regards des gens ou à leurs paroles très souvent blessantes. Du haut de ses cinq ans, Roustam est un petit garçon épanoui, qui souffre encore de quelques problèmes d'élocution mais sans gravité. Sa mère projette néanmoins de consulter un psychologue pour aider son fils à faire face aux critiques.

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Margot Blachon , journaliste Handicap.fr"

Commentaires2 Réagissez à cet article

Thèmes :

2 commentaires


Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.