Les Russes réintégrés aux Jeux paralympiques

Le Comité international paralympique (CIP) va lever "sous strictes conditions" la suspension de la Russie, imposée en août 2016 à la suite du scandale du dopage institutionnalisé, a annoncé le 8 février 2019 son président Andrew Parsons.

8 février 2019 • Par

Thèmes :

Illustration article

"Après 28 mois de suspension, nous sommes convaincus que celle-ci n'est plus nécessaire, parce que la situation en Russie a changé", a dit M. Parsons lors d'une conférence de presse à Bonn (Allemagne). "Pendant la suspension, le RPC (Comité paralympique russe) a pris 69 mesures indispensables, nous allons donc réintégrer le RPC sous strictes conditions le 15 mars", a ajouté le président du CIP.

Toutes les conditions non remplies

Cette décision a été rendue possible par la décision de l'Agence mondiale antidopage (AMA), qui avait elle-même levé la suspension de l'Agence russe antidopage (Rusada) en septembre 2018. En sanctionnant le RPC en 2016, l'IPC avait posé comme conditions à son retour que la Rusada soit entièrement réintégrée par l'AMA, et que la Russie reconnaisse le rapport McLaren, qui avait mis au jour le système de dopage institutionnalisé en Russie lors des Jeux de Sochi en 2014. Cette seconde condition n'a pas été remplie. "La Russie ne va probablement pas accepter le rapport McLaren", a constaté M. Parsons, "mais nous avons cependant décidé de chercher une voie commune avec le RPC pour rendre possible une levée des sanctions sous strictes conditions".

Sous bannière neutre

Aucun sportif russe n'avait participé aux Paralympiques de Rio en 2016. L'IPC a toutefois permis à 30 sportifs russes de s'engager, sous conditions strictes, aux Paralympiques d'hiver 2018 en Corée du Sud sous un drapeau neutre et dans une tenue totalement blanche tout en maintenant la suspension du pays (article en lien ci-dessous).
Quant au Comité international olympique (CIO), il avait levé la suspension du Comité russe (ROC) le 28 février 2018, trois jours après la fin des Jeux olympiques de Pyeongchang.

Le Kremlin ravi

Le Kremlin s'est immédiatement félicité de cette décision : "Nous sommes absolument ravis pour nos athlètes paralympiques. (Le président) Poutine leur a toujours témoigné un soutien total et inconditionnel", a affirmé son porte-parole Dmitri Peskov, espérant qu'un "travail constructif et transparent" permettra aux autorités sportives russes de "tourner cette page" dans leurs relations avec les instances internationales. Le Comité paralympique russe a également salué cette annonce. "Même si elle nous semble tardive et conditionnelle, elle nous permettra néanmoins de résoudre les principaux problèmes de la préparation et de la participation des équipes russes aux XVIe Jeux paralympiques à Tokyo" en 2020, a affirmé le comité russe, qui ajoute que les critères de l'IPC lui paraissent "acceptables dans l'ensemble".

Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2019) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.