Sport santé : les médecins doivent le prescrire!

Finie la convalescence alitée. Pour se rétablir, il faut bouger! C'est ce que préconise la Haute autorité de santé qui encourage les médecins à prescrire à leurs patients de l'activité physique. Pour les aider, un guide pratique vient d'être publié.

• Par

Thèmes :

Commentaires2 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

Pour la Haute autorité de santé (HAS), l'activité physique « doit définitivement être considérée comme un traitement à part entière » et être prescrite à ce titre par les médecins, qu'elle compte accompagner. L'activité physique « limite le risque de récidive de certains cancers du sein, diminue par deux le risque de passage d'un état prédiabétique à un diabète, réduit le facteur de risque de maladies chroniques ou encore permet le maintien de l'autonomie des personnes âgées », a rappelé le 6 septembre 2022 la HAS. Si de nombreuses étapes ont été franchies, dont le 2 mars 2022 l'adoption d'une loi visant à démocratiser le sport, « l'activité physique doit être proposée au même titre que les médicaments », estime la HAS. Actuellement, des freins à son déploiement effectif persistent, juge-t-elle. « En effet, beaucoup de patients éprouvent une certaine appréhension à pratiquer une activité physique alors qu'ils sont malades ou âgés, tandis que les médecins sont encore peu nombreux à la prescrire », affirme-t-elle.

Un guide de prescription d'activité physique

« Il y a quatre ans, moins de 30 % des médecins déclaraient prescrire de l'activité physique », a indiqué le Pr Dominique Le Guludec, présidente du collège de la HAS lors d'un point presse. Or, le rôle du médecin est « essentiel pour sensibiliser les personnes les plus éloignées de l'activité physique (personnes atteintes d'une affection de longue durée, personnes souffrant d'une maladie chronique, personnes âgées fragiles, personnes en situation de handicap) ». Pour les aider dans leur mission, la HAS a annoncé la mise à disposition des médecins d'une palette d'outils, dont « un nouveau guide de consultation et de prescription médicale d'activité physique chez l'adulte », un « guide des connaissances sur l'activité physique et la sédentarité », des fiches et référentiels d'aide à la prescription (lien ci-dessous). « Il faut que le médecin soit convaincu pour être convaincant », a insisté le Pr François Carré, cardiologue et médecin du sport au CHU de Rennes et professeur émérite à l'université de Rennes 1.

« La nouvelle addiction, c'est la chaise »

« L'essentiel est que le temps assis soit limité ou réduit. Car la nouvelle addiction, c'est la chaise », alerte François Carré. Si les bienfaits du sport sont désormais avérés, le risque lié à sa pratique est quant à lui « très faible », surtout en comparaison d'une prise de médicaments avec effets secondaires. « On doit changer de paradigme à savoir, 'Vous êtes malade, prenez un comprimé, reposez-vous. Maintenant, on doit dire : 'Vous êtes malade, bougez' », indique le médecin du sport au CHU de Rennes. « De la même manière qu'un médecin prévient son patient des risques du tabagisme, il devrait faire de même avec la sédentarité : 'Vous ne bougez pas ? Et bien vous avez tort, c'est mauvais pour la santé' ». Marcher, faire du ménage, s'étirer… « Toutes les formes d'activités physiques sont bonnes, à tous âges, que la personne soit en situation de handicap ou non », rappelle le Pr Martine Duclos, responsable du service de médecine du sport au CHU de Clermont-Ferrand. D'autant que, en cas d'affection chronique, la prescription proposée par le médecin peut prendre la forme d'une activité physique adaptée (APA). « Cette pratique tient compte de l'état physiologique et psychologique du patient à l'instant T qui est suivi et accompagné par un professionnel spécifiquement formé », poursuit Martine Duclos.

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Clotilde Costil, journaliste Handicap.fr"

Commentaires2 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
2 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.