Voiture intelligente : plus d'autonomie pour ce pilote handi

La new tech favorise incontestablement l'autonomie des citoyens, en particulier handicapés. Thomas Fogdö, paraplégique, en fait la démonstration sur Twitter avec une vidéo qui montre sa voiture reculer seule pour lui permettre d'y accéder. Buzz!

• Par

Thèmes :

Commentaires1 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

En 2019, alors que Thomas Fogdö s'impatiente à l'idée de faire « vrombir » le moteur de sa voiture électrique flambant neuve, il est stoppé net dans son élan. Impossible d'accéder au siège conducteur, la faute à cette voiture rouge stationnée un peu trop près. Une personne « valide » aurait pu se faufiler avec agilité mais, avec un fauteuil roulant, c'est mission impossible. Cet ancien champion de ski alpin suédois, devenu paraplégique à la suite d'une chute lors d'un entraînement, dégaine son téléphone portable... Quelques secondes plus tard, la voiture fait marche arrière, comme par « magie ». C'est en réalité l'œuvre des ingénieurs de la marque Tesla qui ont conçu la fonctionnalité « Smart summon » permettant à un véhicule de se déplacer en toute autonomie sur un parking. Deux ans après sa publication, la vidéo (en lien ci-dessous) fait de nouveau le buzz, cumulant plus d'1,5 million de vues. « Je pensais que quelqu'un avait détourné mon compte Twitter en raison d'un nombre déraisonnable de likes et de retweets... », explique Thomas. Mais si les « compteurs » se sont affolés c'est parce qu'Elon Musk, PDG de Tesla et magnat de la tech, a retweeté la fameuse vidéo.

Boom des technologies d'assistance

Cette parade à l'incivilité montre à quel point les nouvelles technologies, qu'elles leur soient dédiées ou pas, peuvent faciliter l'autonomie des personnes en situation de handicap. « Depuis l'invention des béquilles dans l'Egypte ancienne jusqu'aux tablettes braille de nos jours, en passant par les prothèses au Moyen Age, nous sommes à l'orée d'un avenir où les fauteuils roulants autonomes, les prothèses auditives contrôlées par l'esprit et les dispositifs de surveillance des conditions de santé et des émotions atténueront l'impact des déficiences humaines », estime le directeur général de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (Ompi), le Singapourien Daren Tang, à l'occasion de la publication d'un rapport sur les tendances technologiques rendu public le 23 mars 2021 (article en lien ci-dessous). Selon ce dernier, entre 1998 et 2020, 130 000 brevets ont été déposés sur des technologies d'assistance (accessoires intelligents destinés aux personnes malvoyantes, lunettes intelligentes, etc.). L'agence de l'ONU se félicite même que les technologies initialement mises au point pour des personnes ayant des limitations fonctionnelles soient de plus en plus souvent incorporées aux produits grand public.

Sera-ce le cas avec la puce connectée, implantée directement dans le cerveau, mise au point par Elon Musk afin de redonner la parole et la mobilité aux personnes paralysées (article en lien ci-dessous) ? Seul l'avenir nous le dira... En attendant, Gertrude, cochon cobaye mobilisée lors du premier test, veille au « groin ».

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.