Hello Handicap PME du 05 au 08 décembre, Inscrivez-vous !

Nouveau formulaire MDPH : des avantages pour l'usager ?

Résumé : Un nouveau formulaire de demande pour les dossiers MDPH est officiellement disponible depuis le 1er septembre 2017. Plus précis, plus détaillé, il vise des réponses personnalisées. Des raisons de douter ? Une MDPH répond.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

À partir du 1er septembre 2017, changement de formulaire pour toute personne qui souhaite faire une demande auprès de sa MDPH (Maison départementale des personnes handicapées). Le nouveau document N° cerfa 15692*01 remplace le précédent 13788*01 (articles complets en lien ci-dessous). A noter que cette demande doit, entre autres, être accompagnée d'un certificat médical de moins de 6 mois qui, lui aussi, a été modifié (Cerfa 15695*01 remplace l'ancienne version 13878*01) ainsi qu'un justificatif de domicile et d'une copie d'une pièce d'identité.

Ce nouveau formulaire sera déployé progressivement sur l'ensemble du territoire ; il incombera à chaque MDPH de décider sa date de mise en place. Au 1er mai 2019, il remplacera définitivement l'ancien modèle. Mieux, moins bien ? Quelles conséquences pour les usagers ? Réponses, très concrètes, de Jean-Luc Raynal, chef de service de la MDPH des Hautes-Alpes.

Handicap.fr : Pourquoi ce nouveau formulaire ?
Jean-Luc Raynal : Il fait partie du projet « Impact » mené par la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie) qui vise la simplification et la personnalisation du parcours des usagers.

H.fr : En quoi est-il mieux pour l'usager ?
JLR : Dans le formulaire précédent, il devait faire une demande sur une prestation spécifique (carte de stationnement, AAH, PCH…), ce qui supposait qu'il connaisse tous les règlements et qu'il cible précisément sa demande. Dans ce nouveau formulaire, il est invité à exprimer l'ensemble de ses besoins et attentes, de manière détaillée, et c'est à partir des éléments du dossier que les équipes pluridisciplinaires d'évaluation et la CDAPH (commission qui attribue les droits et prestations) vont pouvoir lui proposer une compensation selon le retentissement de son handicap et ainsi lui attribuer l'ensemble des prestations auxquelles il a droit, de manière plus personnalisée.

H.fr : Comment se le procurer ?
JLR : Sur le Net (en lien ci-dessous). Il suffit de l'imprimer et de le renvoyer par courrier à sa MDPH. L'usager peut aussi demander une version papier à sa MDPH, qui est fournie par l'Imprimerie nationale.

H.fr : Il est déployé à compter du 1er septembre 2017 mais toutes les MDPH vont-elles l'utiliser aussitôt ?
JLR : Non, elles ont jusqu'au 1er mai 2019 pour s'en saisir. Dans les Hautes-Alpes, nous avons décidé de reporter sa mise en place à septembre 2018, ce qui ne nous empêche pas d'être en mesure de traiter ces nouveaux dossiers si nous en recevons.

H.fr : Ce délai permet également de développer un nouveau service informatique uniformisé…
JLR : Oui, cet outil assurera l'interface avec d'autres partenaires comme les CAF, la CNSA. Certains départements sont déjà en test. Dans un temps plus lointain, un outil interactif permettra de déposer son dossier en ligne.

H.fr : L'ancien formulaire comptait 8 pages, le nouveau 20. N'est-ce pas trop ?
JLR : Encore une fois, ce nouveau formulaire permet de détailler l'ensemble des besoins dans les domaines à la fois social, professionnel, scolaire, de définir vraiment le projet de vie. Un usager n'aura jamais à remplir l'ensemble des 20 pages puisque toutes les rubriques ne le concernent pas forcément. D'où l'intérêt de passer par un formulaire dématérialisé en ligne qui n'ouvrira que les pages dédiées.

H.fr : C'est tout de même compliqué pour certaines personnes qui ont des difficultés de lecture ou de compréhension…
JLR : Il y a eu un vrai travail mené par la CNSA sur le principe du FALC (facile à lire et à comprendre).Toutes les questions ont été reformulées dans un langage simplifié. Ce formulaire est nettement plus abordable que le précédent.

H.fr : La rubrique A5 permet de cocher une case pour les demandes urgentes. Tous les usagers ne jugent-ils pas que leur cas est prioritaire ?
JLR : Elle ne peut être cochée que dans des situations bien spécifiques : « Vous n'arrivez plus à vivre chez vous », « Votre enfant ne peut plus être accueilli dans son école »… Mais ce traitement rapide existe déjà lorsque nous sommes interpelés par des partenaires sur une situation urgente ou difficile, par exemple une personne qui aurait besoin d'un renouvellement de sa RQTH (Reconnaissance qualité travailleur handicapé) dans le cadre d'un contrat de travail.

H.fr : Est-ce que ce nouveau formulaire va permettre de réduire les délais de réponse ?
JLR : Disons que, dans la mesure où le dossier est très détaillé, cela va faciliter le travail des commissions qui perdront moins de temps à demander des infos et pièces complémentaires, ce qui, souvent, ralentit les démarches. Dans les Hautes-Alpes, il faut en moyenne 3.8 mois pour un passage en commission ; la loi nous impose de ne pas dépasser 4 mois.

H.fr : Parce que tout écrit sur le papier, cela signifie-t-il qu'il y aura moins d'échanges « humains » ?
JLR : Cette crainte est infondée. Ce nouveau système n'empêchera pas les visites médicales, les entretiens… Il n'est pas fait pour supprimer les rencontres.

H.fr : Un nouveau certificat médical est également entré en vigueur. Quels changements ?
JLR : En effet et nous l'avons déjà mis en place dans les Hautes-Alpes. Il est plus facile à remplir par le médecin qui, par ailleurs, doit s'attacher davantage au retentissement du handicap qu'à la maladie elle-même, parce qu'elle varie d'un patient à l'autre. Ce nouveau certificat propose des réponses beaucoup plus personnalisées. Dans un avenir qui reste à définir, il pourra également être rempli en ligne et envoyé directement à la MDPH.

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 01-09-2017 par Hassan :
Je suis déjà reconnue par la mdph est ce utile pour moi ?

Le 02-09-2017 par Rodolphe :
je trouve pas très judicieux le mettre des pages en plus car 8 c'était déjà beaucoup cela La vas compliqué la demande pour les personnes qui ont déjà du mal à écrire et à s'exprimer. Et pour les handicapés remplir ses dossiers gére la plupart un gros stress

Le 02-09-2017 par Jcf :
Encore faut-il que l'équipe pluridisciplinaire tienne compte de l'avis des spécialistes, écoute les parents sans toujours leur prouver par A plus B que leurs arguments sont infondés et ne s'en tienne pas qu'au compte rendu du pédopsychiatre, et parle de quotas. Un père en colère, mais même ça, on ne nous l'autorise pas.

Le 02-09-2017 par Niakatė :
J'ai des difficultés à trouver un logement social est cela fait dix ans de renouvellement auprès de la maire de Paris est je suis suivi par une assitance sociale du cmp... que faire pour avoir un soutien à mon problème

Le 03-09-2017 par Marty :
C'est du n'importe quoi....plus de feuilles pour tout simplifier. ...a la blague. ..et donc plus de temps pour l'analyser. ..top les progrès et top pour l'ecologie la planète vous de quand même merci.

Le 04-09-2017 par BJM :
H.fr : Est-ce que ce nouveau formulaire va permettre de réduire les délais de réponse ?

JLR : Disons que, dans la mesure où le dossier est très détaillé, cela va faciliter le travail des commissions

pour les premières demandes je veux bien le comprendre, mais quand on est connu et reconnu par la MDPH, est ce bien utile de de remplir éternellement les même papiers, attendre indéfiniment la réponse (qu'on connais déjà), subir le mépris de certaines personnes
et pour finir (il y aurait pourtant beaucoup à dire), parler d'humanité à propos de cette usine à gaz bornée, technocratique, rigide, et parfois humiliante fallait oser !
c'est pourtant une vraie avancée par rapport à avant sa création, c'est dautant plus navrant!
faites déjà en sorte qu'on ne se sente pas humilié, accusé, et suspecté en permanence, ce sera déjà pas mal sans coûter un euro de plus

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr