Santiago accessible : le pèlerinage de 12 fous du volant

Résumé : Du 24 juillet au 4 août 2013, 12 aventuriers para ou tétraplégiques se lancent dans un raid-pèlerinage sur un chemin de Compostelle, grâce à un petit bolide innovant. Une expédition insolite sur un sentier mythique, avec "l'accessible attitude"

Par , le 

Réagissez à cet article !

Quoi de plus emblématique que les Chemins de Saint-Jacques pour sensibiliser le public à l'accessibilité universelle ? Depuis des siècles, les pèlerins arpentent ce sentier mythique. Mais du 24 juillet au 4 août 2013, ils chemineront dans le sillage d'une escorte atypique, celle du « Santiago Accessible ».

Le « Mobile dream », une charriote express !

Cette aventure citoyenne, civique et spirituelle permet à douze personnes paraplégiques ou tétraplégiques, accompagnées de valides, de braver les chemins de terre grâce à un fauteuil électrique tout-terrain innovant. Ce « Mobile dream », fabriqué par la société grenobloise Lazelec, fut présenté lors des Trophées de l'Accessibilité 2013 par trois de ses trois parrains : Edouard Braine (ex consul général de France à Londres), Sir Philip Craven et Vincent Boury (champion paralympique de tennis de table). Édouard Braine, tétraplégique après une chute de cheval, ne s'est pas privé de sillonner les allées de Hyde Park et du village olympique London 2012 dans cet engin électrique au look de tacot. « Les promeneurs m'enviaient, témoigne-t-il. Pour une fois, la personne handicapée faisait naître l'envie plutôt que la compassion. » Un bon moteur pour faire bouger la politique handicap en France ?

12 000 euros pièce !

Unique en son genre, le mobile dream est le seul appareil de ce type homologué en Europe. Présenté en juin à Bourges à l'occasion des « Rencontres militaires, blessures, sports », sa maniabilité a laissé l'assistance sans voix. Un bolide hyper maniable qui se prête à toutes les facéties. L'armée n'a pas manqué de percevoir le bénéfice d'un tel engin pour ses blessés. Le véhicule coûte 12 000 euros mais ce budget pourrait être largement diminué par une fabrication en série.

120 km entre Martel et Gavarnie

L'idée de ce « Santiago accessible » a germé dans deux ESAT de Lorraine, ceux de Ludres et de Dinozé. C'est pourquoi huit travailleurs handicapés volontaires, accompagnés de leurs directeurs et éducateurs, se joindront à cette épopée pionnière. Parmi les quatre autres pèlerins à roulettes : Vincent Boury et Edouard Braine. Au départ de Martel (petite ville au nord du Lot), en passant par le sanctuaire de Rocamadour, ils rejoindront Gavarnie, à la frontière espagnole ; un parcours de plus de 120 km, jusqu'à présent inaccessible aux personnes à mobilité réduite. L'itinéraire sera ponctué de manifestations et d'animations ayant pour objectif de sensibiliser le public à l'accessibilité pour tous.

60 parrains prestigieux

D'autres personnalités, près de 60, ont apporté leur soutien à cette traversée insolite. Parmi elles : Martin Hirsch (fondateur d'Emmaüs et président de l'Agence du service civique), sir Philipp Craven (président du Comité international paralympique), Philippe Pozzo di Borgo (l'homme qui a inspiré « Intouchables ») ou l'écrivain Stéphane Hessel, récemment disparu. Tous réunis sous une même bannière « Liberté, égalité, mobilité » !

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr