Languedoc Roussillon : sensibilisation au handicap

Résumé : Environ 5.000 collégiens de 5e du Languedoc-Roussillon vont être mis en situation de handicap du 3 au 21 février avec une opération intitulée "Différent Comme Tout le monde".

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

MONTPELLIER,

Marcher avec un chien guide, sculpter les yeux bandés, rouler en fauteuil... Environ 5.000 collégiens de 5e du Languedoc-Roussillon vont être mis en situation de handicap du 3 au 21 février avec une opération intitulée "Différent Comme Tout le monde".

Ce projet inédit a été initié par Jean-Christophe Parisot, premier préfet handicapé de France. A travers des parcours ludo-pédagogiques à Nîmes et Montpellier, les collégiens vont se mettre pendant une demi-journée dans la peau d'une personne handicapée. Marcher avec des habits lourds pour ressentir "la fatigue et le poids des ans" ou parcourir un itinéraire semé d'embûches
sur un fauteuil roulant.

"Les jeunes veulent du concret. Une vraie mise en situation, c'est un électrochoc", a constaté M. Parisot, soulignant que les jeunes "veulent que les choses bougent". Ils sont souvent de bons exemples car ce sont eux qui disent par exemple à leurs parents de ne pas se garer sur les places handicapés. "Il y a 20 ans, il y avait un monde qui séparait les valides des handicapés. Mais il reste encore beaucoup de travail", a poursuivi le préfet.

Il a pris l'exemple d'un cinéma où il est allé récemment: "Il y avait dix places handicapés mais une seule portait un macaron", a-t-il dit."C'est de la pédagogie active", a dit Armande Le Pellec Muller, recteur, qui a souhaité que l'opération "essaime à travers la France" et continue à grandir dans la région pour intéresser à terme toutes les 5es de l'académie (31.991 en 2014).

Les adultes à travers les comités d'entreprises, les DRH, syndicats...seront aussi sensibilisés à la vie des handicapés. Plusieurs centaines sont attendus les mercredis et seront aussi mis en situation. Ils pourront en plus écouter des témoignages.

"Aujourd'hui, on accepte de faire un chèque si on n'embauche pas 6% d'handicapés. Mais accepterait-on de payer si on n'embauchait pas une femme, un arabe ou un juif ? Évidemment que non", souligne le préfet Parisot. "C'est cela qu'il faut changer", afin que les entreprises ne soient plus réticentes à faire travailler les handicapés.
L'opération est parrainée par plusieurs personnalités, dont Francis Lalanne, Gilbert Montagné, Sophie Vouzelaud, 1re dauphine miss France 2007 atteinte de surdité, ou encore Amélie le Fur, triple médaillée paralympique à Londres.

Par ailleurs, elle va se prolonger avec la publication d'un bimensuel gratuit "Différent... comme tout le monde", dont le préfet est le rédacteur en chef.

Le premier numéro, avec à sa une François Cluzet qui parlera d'"Intouchables", sera tiré à 20.000 exemplaires et distribué sur le grand sud de la France grâce au réseau des supermarchés Carrefour market. La diffusion de ce journal qui bénéficie de la participation d'une vingtaine de partenaires, sera étendue sur l'ensemble du territoire pour les numéros suivants, a annoncé M. Parisot.

Lire les réactions et réagissez !  

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2017) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 03-02-2014 par delcros :
Bonjour.
Hier matin et ce matin je viens de lire l'article du languedoc-roussillon "différents comme tout le monde" concernant les élèves de 5ième d'un collège et j'ai trouvé cela très bien de la part de ce préfet. Il y a quelques jours, j'ai lu cet article sur la dépêche du midi et l'ai copié.
Pour ma part, il faudrait que cela se fasse dans tous les écoles, lycées et collèges de France mais les préfets en question ne se sentent pas concernés par le ou les handicaps. Il faudrait également que ce préfet en question en voie des circulaires aux divers préfets de ses connaissances.
J'ai également remarqué que l'article sur le site de handicap.fr était plus complet.
J'espère que ma réaction vous conviendra et, par la même occasion, je souhaite beaucoup de courage à ce préfet mais, si cela est possible, je souhaiterai savoir quel handicap il a.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr