A quoi reconnait-ton un handicap psychique ? A rien !

Résumé : Une personne bipolaire ou schizophrène, ça ressemble à quoi ? A vous. A moi. C'est le message de la campagne "En situation de handicap psychique, et alors!". 7 affiches pour dédramatiser. 2 millions de Français sont concernés.

Par , le 

Réagissez à cet article !

Il y a quelques mois, Eléonore publiait Triso, et alors !, récit autobiographie d'une jeune femme trisomique (article en lien ci-dessous). Aujourd'hui, c'est une toute nouvelle campagne qui se réapproprie cette interpellation : « En situation de handicap psychique, et alors ! ». Bah oui, et alors ! Elle a pour vocation, non pas à rendre le handicap invisible mais à le faire entrer dans la « normalité ». Sept affiches sont donc diffusées à l'occasion des Semaines d'Information sur la santé mentale, du 14 au 27 mars 2016. Sept photos de personnes dans leur vie de tous les jours, accompagnées du slogan : « Une de ces personnes est handicapée psychique, et alors ! ». Immédiatement on se demande laquelle ? Est-ce marqué sur son visage ? A-t-elle des comportements atypiques ? Allez savoir…

Déstigmatiser la bipolarité, la schizophrénie…

La maladie psychique continue à faire peur, de même que ceux qui en souffrent. Déstigmatiser la bipolarité, la schizophrénie, la dépression sévère, les TOC, telle est l'ambition de cette initiative portée par  « Les couleurs de l'accompagnement », un collectif d'associations œuvrant pour favoriser la vie citoyenne des personnes en situation de handicap psychique. Face au succès rencontré par cette campagne initialement diffusée en Rhône-Alpes, elle devient nationale dès 2016 en s'appuyant sur 11 nouvelles villes. A Paris, elle est soutenue par la Ville et Clubhouse France qui, pour la première fois dans notre pays, propose, à Paris 19, un espace d'accueil pour les personnes avec handicap psychique où l'on encourage leur accès ou leur retour à une vie sociale et professionnelle (article en lien ci-dessous).

2 millions de Français concernés

Les chiffres sont alarmants. Il y a urgence ! Plus de 2 millions de français sont touchés par des troubles psychiques sévères. Certains sont passagers, d'autres plus durables. Les proches de ces personnes sont eux aussi directement affectés, soit plus de 5 millions de personnes impactés. Ils se situent au 3e rang des maladies les plus fréquentes, après le cancer et les maladies cardiovasculaires. Sans distinction d'âge, de sexe ou de milieu social, les troubles psychiques et les épisodes de souffrance psychique nous concernent donc tous. Ils sont souvent associés à une forte mortalité tandis qu'ils constituent la première cause d'invalidité et d'arrêts de longue durée. Leurs répercussions économiques et sociales sont importantes : précarité, exclusion, conduites à risques, repli sur soi, l'isolement pouvant aller jusqu'à l'exclusion, la vie dans la rue (SDF) et le suicide. Des « maladies pas comme les autres mais qui, comme les autres, sont des maladies ».

Une exposition liée à cette campagne est visible du 14 au 27 mars 2016 dans les locaux des mairies du 3e, 10e et 19e arrondissements parisiens.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr