Hello Handicap le salon 0 déplacements, 100% recrutement

USA : 1 enfant sur 68 autiste, soit 30% de plus qu'en 2012

Résumé : 1 enfant sur 68 est autiste aux Etats-Unis, une proportion en hausse de 30% depuis 2012 sans qu'on ne soit en mesure d'expliquer cette augmentation. Les garçons sont 5 fois plus touchés. La journée mondiale de l'autisme sera organisée le 2 avril

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Un enfant sur 68 est autiste aux Etats-Unis, une proportion en hausse de 30% depuis 2012, selon une estimation des autorités sanitaires. Il y a deux ans, la proportion d'enfants souffrant de troubles du spectre autistique (TSA) était de 1 sur 88, rappelle dans leur rapport les Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Leur dernière estimation publiée le 27 mars 2014 fait état d'un enfant atteint sur 68, soit un taux de 14,7 pour mille chez les enfants de huit ans.

Moins d'autisme chez les Noirs

Les CDC n'ont pas été en mesure d'expliquer cette forte augmentation, mais ont précisé qu'ils avaient recouru à la même méthode statistique. La répartition géographique du nombre d'enfants autistes est irrégulière allant d'un enfant sur 175 en Alabama, dans le sud des Etats-Unis, à 1 sur 45 dans le New Jersey, dans le nord-est. Ces chiffres continuent à montrer que l'autisme est près de cinq fois plus
fréquent chez les garçons que chez les filles avec 1 garçon sur 42 contre 1 fille sur 189. Il y a également plus d'enfants blancs que de Noirs ou d'Hispaniques atteints d'autisme, indique les CDC.

Quelles capacités intellectuelles ?

Les capacités intellectuelles sont très variables parmi ces enfants allant d'un handicap lourd à une intelligence moyenne et au-delà. L'étude montre que la proportion d'enfants autistes avec un quotient intellectuel plus élevé augmente. Ainsi près de la moitié des jeunes autistes ont un quotient intellectuel moyen (85) ou au-dessus. Ils n'étaient que 30% il y a 10 ans.

Mettre en œuvre un dépistage précoce

Le rapport révèle aussi que la plupart des enfants autistes sont diagnostiqués après l'âge de quatre ans, malgré le fait que ce syndrome peut être détecté dès deux ans. "Nous devons faire davantage pour diagnostiquer les enfants plus tôt", a souligné le Dr Coleen Boyle, directrice du centre national des défauts de naissance et des handicaps du développement des CDC. "Une détection précoce de l'autisme est l'outil le plus efficace dont nous disposons actuellement pour faire une différence dans la vie de ces enfants", a-t-elle insisté.

Atténuer les symptômes

L'académie américaine de pédiatrie (American Academy of Pediatrics) a quant à elle souligné dans un communiqué distinct "le besoin urgent" de développer des stratégies de dépistage plus efficaces. "Il est essentiel qu'en tant que société nous ne restions pas insensibles à ces statistiques", écrit Susan Hyman, présidente du sous-comité sur l'autisme de l'Académie. "Ces chiffres nous rappellent les efforts que nous devons faire pour éduquer les médecins et les parents afin de mettre en oeuvre des interventions efficaces pour tous les enfants", ajoute-t-elle. Selon une étude publiée le 27 mars dans le New England Journal of Medicine, l'autisme résulterait d'anomalies dans le développement de certaines structures cérébrales du foetus, ce qui laisse penser que ce syndrome pourrait être détecté de façon bien plus précoce, améliorant les chances d'en atténuer les symptômes.

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2017) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 31-03-2014 par LILOU :
Mme la Ministre ne va rien solutionner si elle débloque pas de fonds pour des structures pouvant enfin accueillir à temps plein nos chers bambins et au passage, pas besoin de diagnostic, je m'explique : c'est encore la mère qui détecte le spectre. Elle seule et oui ! lorsque votre bambin ne vous regarde pas, ne balbutie pas, ne joue pas et surtout et constamment envahi de stéréotypies, croyez-vous qu'un simple pédiatre de "campagne" ne peut le détecter ? NON ! ET POUR CAUSE LA QUESTION ET LE PROBLEME SE POSENT ENSUITE OU ORIENTER CET ENFANT ???

Le 13-12-2015 par Pascal :
Ces statistiques sont absurdes. Comment expliquer une telle explosion du nombre des jeunes autistes en 2 ans (de 2012 à 2014) ? En outre l'augmentation (+20) sur la valeur de départ (88) donne 22,7% "sans qu'on soit en mesure d'expliquer cette augmentation"
Un peu de sérieux dans un problème humain aussi grave ne ferait pas de mal.

Le 03-01-2017 par gilles :
L'autisme se soigne très bien depuis plus de 15 ans..... en Suisse !!!
L'autisme n'est pas un handicap les causes sont connues , il n'y a qu'en France que l'on continue à mettre la tête dans le sable

Le 03-01-2017 par gilles :
Pardon j'ai oublié de mettre le nom
de l'association en Suisse qui soigne l'autisme: STELIOR elle est en lien avec le Pr Boyd Haley aux USA

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches