Handicap mental : autodétermination, mode d'emploi

Résumé : "C'est ma vie, je la choisis!". Comment aider les personnes avec un handicap mental à faire leurs propres choix? Une revue littéraire recense des initiatives qui vont dans le sens de cette "autodétermination". A télécharger!

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

« C'est ma vie, je la choisis ! ». Les aider à rendre leurs décisions possibles… C'est ce que revendiquent les personnes avec un handicap mental. Accompagnées mais plus assistées. Ce slogan marque une évolution décisive : ils affirment leurs choix de vie, prennent la parole dans les instances et commencent à porter le message associatif dans des colloques. C'était le thème de la campagne lancée en mars 2014 (article en lien ci-dessous) par Trisomie 21 France.

Une synthèse en 43 pages

Ces engagements se concrétisent par la sortie d'une revue littéraire, dans le cadre d'une recherche co-financée par la Firah et le C.C.A.H. et pilotée par Trisomie 21 France, en partenariat avec l'Inria (équipe Phoenix) et les universités de Bordeaux et Mons (rédigée par Ariane Destanques sous la direction du Professeur Bernard N'Kaoua). En 43 pages (à télécharger en word ou pdf dans le lien ci-dessous), elle a pour objectif de dresser l'état des lieux des connaissances en matière de recherche appliquée sur le concept d'autodétermination, les déficiences cognitives, les technologies de soutien à l'autodétermination et le projet de vie. Elle apportera à tous les acteurs de terrain (en particulier les personnes handicapées, familles et professionnels qui aimeraient améliorer leurs connaissances et leurs pratiques) des compléments d'information sur les recherches en France et des éléments nouveaux sur ce qui se passe à l'étranger.

Un outil d'aide à la décision

A suivre, une adaptation et une mise en accessibilité des outils d'aide à la décision existants et notamment l'outil « aide à la formulation du projet de vie » ; il sera mis en ligne au printemps 2016 et consultable gratuitement, pour que tous puissent en bénéficier. Pour que l'égalité et la participation affirmées dans la législation deviennent effectives, il est grand temps de rendre le choix accessible aux personnes porteuses de trisomie et déficientes intellectuelles.

© muro/Fotolia

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 27-01-2016 par EL Yagoubi :
Je m'interroge sur la maltraitance des personnes catégorisées et rangées dans la rubrique du "handicap mental" ou de troubles cognitifs dans cette société avant de mettre en examen l'usage théorique et pratique des concepts de l'autodétermination, de l'autonomie, du projet de vie, de déficience intellectuelle, etc. Y a-t-il une évaluation du fonctionnement de ces concepts dans les paradigmes institutionnels ? Les études et les recherches institutionnelles conventionnelles et actuelles sont sources dinterrogations que de représentations.

Le 04-02-2016 par yap :
Mon fils âge maintenant de 40ans,après 20ans de recherche en France d'une institution adaptée(psychose infantile) bien qu'autonome nous avons été obligés de le place en Belgique. Nous somme heureux d'avoir trouver cette institution et lui est heureux car bien traite,seul bémol ,problème financier pour lui rendre visite retraite,avec mon épouse et pour seul revenu 1200€ par mois.(voyage,hôtel restaurants pour le couple au environs de 1200 pour 3 jour car nous habitons marseille.c'est une honte pour la France de ne pas avoir de structure.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr