L'Europe au secours d'un condamné à mort américain

Résumé : L'Union européenne lance un "appel humanitaire d'urgence" en faveur d'un condamné à mort souffrant d'un état de démence avancé qui doit être exécuté en Alabama. Aux USA, la loi prévoit d'épargner les déficients intellectuels de la peine de mor

Par , le 

Réagissez à cet article !

Dernière minute le 26 janvier 2018

La Cour suprême des Etats-Unis a suspendu in extremis l'exécution prévue jeudi soir d'un condamné à mort souffrant d'un état de démence avancé dans l'Etat de l'Alabama (sud). Au moins cinq juges sur les neuf de la haute cour ont accordé ce sursis à Vernon Madison, 67 ans, tandis que trois juges conservateurs de l'institution ont exprimé leur désaccord avec la décision majoritaire.

Article d'origine du 25 janvier

L'Union européenne a lancé le 25 janvier 2018 un « appel humanitaire d'urgence » en faveur d'un condamné à mort souffrant d'un état de démence avancé qui doit être exécuté le lendemain dans l'État américain de
l'Alabama.

Selon ses avocats, Vernon Madison, 67 ans, a subi une série d'accidents vasculaires cérébraux ces deux dernières années qui l'ont gravement handicapé mentalement, au point qu'il ne se souvient même plus du crime qui lui a valu la peine capitale. Confus, incapable de s'exprimer correctement ni de marcher seul, M. Madison a perdu une bonne partie de son acuité visuelle et souffre d'incontinence, précisent les défenseurs du prisonnier, qui a passé plus de trois décennies dans le couloir de la mort.

Dans une lettre adressée à la gouverneure de l'Alabama, Kay Ivey, l'Union européenne émet donc un « appel humanitaire d'urgence en faveur de M. Madison, étant données les preuves de ses troubles neurocognitifs majeurs ». « L'exécution d'une personne souffrant d'une quelconque maladie mentale ou d'un handicap intellectuel va à l'encontre des normes élémentaires en matière de droits de l'Homme », a souligné l'UE dans ce courrier.
L'État de l'Alabama a de son côté demandé le 22 janvier à la Cour suprême des États-Unis de rejeter le dernier recours formé par les avocats du prisonnier, afin que l'exécution puisse bien avoir lieu le 26 janvier. Vernon Madison avait été condamné à la peine capitale pour le meurtre d'un policier en 1985 dans la ville de Mobile.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Actus sur Handicap.fr

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2018) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr