Conférence handicap : 70 assos pleines d'attentes !

Résumé : A la veille de la 3ème CNH, 70 organisations se sont réunies pour marteler d'une même voix leurs attentes envers la politique " handicap " menée par le Gouvernement. Les chantiers en cours exigent un cap et des affirmations claires !

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

L'Élysée a prévenu : il n'y aura pas de grandes annonces lors de cette 3ème Conférence nationale du handicap (CNH) qui s'achève le 11 décembre 2014 mais plutôt des mesures concrètes sur des points précis qui concernent différents domaines de la politique du handicap. A la veille de ce rendez-vous qui a lieu tous les trois ans, 70 organisations se sont donc réunies au sein d'un « Comité d'entente des associations représentatives des personnes en situation de handicap » pour concocter un petit memento à l'intention du Président de la République, rappel de leurs attentes communes sur les grandes orientations de sa politique du handicap. Espérant donner une « nouvelle impulsion à la construction d'une société inclusive » !

Des espoirs non satisfaits

En effet, de leur aveu « les personnes en situation de handicap s'interrogent, expriment leurs exigences légitimes d'aller plus loin, plus vite 10 ans après la loi de 2005. » Et le comité de constater que, « au cours des 4 forums régionaux, le gouvernement n'a pas répondu à leurs attentes et n'a, de surcroît, pas abordé les questions relatives à la compensation du handicap et à l'attribution des ressources, préoccupation pourtant essentielle dans leur quotidien ».

Autres sujets, autres attentes

D'autres sujets, d'autres attentes, et notamment sur : l'avancée en âge, la réforme de la santé, le parcours de vie des enfants dès le plus jeune âge, l'optimisation du service rendu par les MDPH et la question de l'inégalité de traitement d'un département à l'autre, mais aussi les conséquences des réformes territoriales. Par ailleurs, le comité estime qu'une « mobilisation sur la formation et l'emploi des personnes en situation de handicap est urgente ». De même, le moratoire sur le plan de création de places d'établissements et services d'aide par le travail (ESAT), pourtant lancé lors de la première Conférence nationale du handicap, « doit être levé ». Des suites également sont attendues pour faciliter la mise en œuvre des réponses d'accompagnement qui prennent en compte le projet de vie des personnes, sans obérer celui de leurs proches aidants.

Un cap lisible par tous ?

Enfin, le comité précise que « la réalisation d'une société universellement accessible impose des mesures supplémentaires pour permettre l'accès à tout pour tous » et que « la poursuite de la mise en œuvre de la loi du 11 février 2005 doit être affirmée avec force. » Message adressé à François Hollande et martelé à 70 voix pour que le Président de la République « définisse sa politique du handicap de manière transversale afin qu'elle soit réellement effective ». Le comité dit attendre plus que jamais des « affirmations claires et l'engagement d'un cap lisible par tous ». Sachant qu'une couche sera certainement remise dans moins de deux mois, à l'occasion du dixième anniversaire de la loi handicap du 11 février 2015, que l'on pressent d'ores-et-déjà intense !

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 10-12-2014 par W.Salens :
Si par avance, suivant l'Elysée, il n'y aura pas "de grandes annonces", à quoi bon y aller, en cravate et belle chemise? (Pour la tenue des dames, je ne suis pas compétent). Un Président a des conseillers nombreux et coûteux, qui lui ont "concocté" un résumé et un beau discours. L'espoir fait vivre, mais l'action militante sur le terrain, avec les assoc ou en dehors, doit primer et s'amplifier. En particulier dans les Commissions communales et Intercommunales. Pour rappel: si les communes de moins de 5 000 hab. ne doivent pas installer une commission, pour le PAVE (Plan accessibilité Voirie et espaces publics) le diagnostic et plan d'action s'impose aux communes à partir de 500 habitants. Et d'évidence l'accessibilité y a sa place et ce pour tous les handicaps, au-delà du handicap moteur.

Le 11-12-2014 par denidemoun :
si par avance l'Elysée proclame qu'il n'y aura pas de grandes annonces. Pourquoi bon y aller. D'autre part l'etat se désengage de tout ce qui concerne l'ESAT, on nous dit que les ESAT doivent être productives d&gagées des bénéfices. Il ne faut pas oublier que les travailleurs sont des handicapés mentaux ou autres. On vote la loi de 2005 mais on ne donne pas les moyens aux associations pour pouvoir l'appliquer. Chercher l'erreur.

Le 11-12-2014 par Leanid :
Le complément d' A.A.H. N' a pas augmenté depuis sa création et disparaît à l' âge de la retraite, ce n' est pas normal, de plus pas de C.M.U. ni de prime de Noël.

Le 12-12-2014 par Madame hanquez :
Création d'établissements spécifiques pour les personnes atteintes de troubles du comportement ted et autisme.Eloignement familiale obligatoire vers la Belgique.Un grand merci à la Belgique d'accueillir nos enfants et surtout répondre à leurs besoins.

Le 13-12-2014 par ellibertad :
Les associations française pour le handicap sont incompétentes 40 ans d'attente toujours rien
Pour faire bouger les choses saisir la justice de le Cour de Justice de l'Union Européenne

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches