Crash avion sur un foyer pour personnes handicapées

Résumé : Suite au crash, le 10 décembre 2014, d'un avion militaire à l'entraînement sur un foyer pour personnes handicapées près de Tours, ayant fait un mort et quatre blessés, une enquête judiciaire pour homicide et blessures involontaires a été ouverte

Par , le 

Réagissez à cet article !

Le parquet d'Orléans a ouvert une enquête pour "homicide et blessures involontaires" après l'accident d'un Alpha Jet le 10 décembre 2014 au soir sur un foyer pour personnes handicapées adultes près de Tours, faisant un mort et quatre blessés parmi les résidents, a annoncé le 11 décembre le procureur à Orléans. Un résident du Foyer de la Bellangerie à Vouvray (Indre-et-Loire, banlieue de Tours), âgé de 63 ans, a été tué ; quatre autres personnes handicapées ont été blessées, dont une grièvement.

Pas de pronostic vital engagé

Les blessés "sont toujours hospitalisés mais leur pronostic vital n'est pas engagé", a dit à la presse Mme Yolande Renzi, procureur à Orléans. Le blessé grave souffre d'un traumatisme crânien, a informé une source proche de l'établissement touché. "L'enquête judiciaire ouverte pour homicide et blessures involontaires a été confiée à la section de recherches de la gendarmerie de l'air et aux
gendarmes d'Indre-et-Loire", a précisé la magistrate. La ministre de la Santé Marisol Touraine, qui s'est rendue sur les lieux mercredi soir, a demandé "la transparence absolue" dans l'enquête sur les
circonstances de l'accident.

L'Adapei porte plainte

L'Association des amis et de parents de personnes handicapées mentales d'Indre-et-Loire (Adapei), qui gère le foyer de la Bellangerie, a annoncé dans un communiqué sa décision de déposer plainte et de se constituer partie civile afin d'être "associée au plus près au déroulement de l'enquête". "L'enquête va consister à auditionner les deux occupants de l'avion, les victimes, pour déterminer le préjudice subi, à vérifier l'imprégnation alcoolique et en matière de stupéfiants des deux pilotes et à recenser les témoins du crash, qui auraient pu voir ou entendre quelque chose", a précisé la magistrate.

Audition des pilotes

Les premiers tests sur les pilotes "se sont pour le moment révélés négatifs", a précisé le procureur. Le pilote et son élève, qui entamaient un vol d'instruction de nuit lors de l'accident mercredi vers 17H30, "sont très légèrement blessés mais surtout choqués", selon Mme Renzi. "L'un des deux pilotes a été auditionné. L'audition du second était programmée cet après-midi", a-telle ajouté. Les deux militaires s'étaient éjectés après une avarie mécanique survenue au-dessus de Tours. Auparavant, ils avaient pris soin de viser pour la chute de l'appareil "une zone sombre qui semblait inhabitée", avait rapporté mercredi soir le colonel Cyril Duvivier, commandant de la base aérienne de Tours d'où s'était envolé l'Alpha Jet.

Deux bâtiments détruits

Les bâtiments du Foyer de la Bellangerie, une des plus importantes structures d'accueil pour handicapés du département, sont situés dans un parc de 14 hectares, en pleine campagne, au milieu des vignes du terroir de Vouvray. Deux bâtiments modernes d'accueil médicalisé ont été détruits,
totalement ou partiellement. Le résident tué dans l'accident était accueilli à la Bellangerie "depuis plusieurs années", selon Mme Touraine qui a exprimé mercredi soir lors de sa visite sa "compassion" pour les victimes et leurs proches. Elle a salué le "professionnalisme" des employés qui ont mené l'évacuation des bâtiments touchés. Vingt-trois résidents, ainsi que cinq salariés étaient présents lorsque l'épave a frappé le Foyer d'accueil médicalisé (FAM), a précisé l'Adapei.

Réagissez à cet article !  

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2017) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches