Crèches : un bonus de 1 300 € pour le handicap

Résumé : La ministre de la Santé officialise le 19 juillet 2018 la mise en place de bonus pour les crèches qui accueillent des enfants en situation de précarité ou de handicap. 1 300 euros par an et par enfant en cas de handicap.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Annoncée en juin 2018, la mesure devient effective (article en lien ci-dessous). Les crèches vont recevoir un financement "bonus" si elles s'ouvrent davantage à des enfants issus de familles pauvres, mais aussi handicapés, en vertu d'une convention signée le 19 juillet 2018 par la ministre des Solidarités, Agnès Buzyn. Une aide de 1 300 euros par an et par enfant pourra être allouée aux établissements s'ils accueillent un enfant en situation de handicap. Selon des chiffres de la Cnaf, on compte près de 409 500 places en crèches sur le territoire et 23 400 enfants handicapés y sont accueillis.

Un dispositif inédit

Cette mesure s'inscrit dans un dispositif plus global, qui "n'existait pas auparavant", visant à développer l'accueil en crèches de jeunes enfants issus de familles en situation de précarité, et contribuer à ce qu'ils ne soient pas "assignés" à rester dans la pauvreté, a expliqué la ministre. La mesure fait partie du Plan de lutte contre la pauvreté, dont le gouvernement a retardé l'annonce à la rentrée. Accueillir en crèche ces enfants permet de leur "donner des chances très tôt" en leur permettant d'acquérir des "compétences psychosociales" pour ensuite "mieux s'adapter à l'école", a fait valoir la ministre. Selon cette convention, le Fonds national d'action sociale (Fnas), qui finance les crèches, les centres de loisirs ou les actions en faveur de la jeunesse et de la parentalité, doit permettre de créer 30 000 nouvelles places en crèches d'ici 2022.

D'autres bonus…

Plusieurs "bonus" incitatifs, dont fait partie celui lié au handicap, éventuellement cumulables, seront proposés aux organismes gérant les crèches : 1 000 euros par an pour les nouvelles places créées dans des territoires comptant un fort taux de pauvreté, et jusqu'à 2 100 euros pour les crèches (qu'elles soient situées ou non dans un territoire pauvre) qui font une place à la mixité sociale.

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2018) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 20-07-2018 par olivier :
Trés heureux pour ces enfants la ministre de la santé bouge les choses c'est trés bien il y a tellement à faire

Le 21-07-2018 par Sandrine :
Je trouve sa super j'ai moi même un enfant avec un handicape spectre de l autisme aujourd'hui il va en hôpital de jour depuis mars 2018 mais avant on me l'avais viré de l ecole maternelle on cest battue avec mon mari l inspectrice de l éducation est venu à la réunion de l ecole et leur a dis que cetais inadmissible du cou il me l'on repris 2h par semaine et j'ai même eu une avs chose que je n'avais pas mon fils est autonome mais ne parle pas et n'est tjs pas propre à 4ans et demi c'est pas facile il a été en crèche aussi i' étais super mais la si il font aussi pour les enfants en situation de handicapé je trouve sa juste super

Le 26-08-2018 par Weber daniel :
VOUS AVEZ RAISON MAIS rien n est fait pour les enfants tdah MÊME REFUSÉS dans l école primaire TROP HANDICAPÉ

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr