La "Diagonale des fous", nouveau rêve de Philippe Croizon

Résumé : Philippe Croizon, amputé des quatre membres, se lance dans un nouveau défi : participer comme passager en fauteuil roulant à la "Diagonale des fous", l'un des trails les plus difficiles au monde, à la Réunion.

Par , le 

Réagissez à cet article !

« Le maître mot est 'entraide', entre valides et invalides », explique Philippe Croizon à l'AFP. Car c'est accompagné de porteurs et installé à bord d'une joëlette (NDLR: un fauteuil roulant tout terrain et mono-roue, équipé de deux brancards à l'avant et à l'arrière) que l'aventurier va s'engager sur les sentiers accidentés de l'île de la Réunion, du 23 au 26 octobre 2014.

Une course de 93 km

Vingt porteurs bénévoles vont se relayer pour faire avancer, rouler ou porter le fauteuil de Philippe dans les parties les plus tortueuses et abruptes de cette épreuve extrême. Au bord des précipices, au fond des cirques vertigineux et sur les sentiers et crêtes caillouteux, la « Diagonale des fous » traverse l'ancienne île Bourbon de part en part et du Sud au Nord sur 164 km. Philippe et ses porteurs vont eux s'attaquer à la course secondaire, le « Trail de Bourbon », long de 93 km.

Une vingtaine d'enfants handicapés

L'aventurier va emmener avec lui une vingtaine d'enfants réunionnais handicapés, eux aussi installés dans des joëlettes. Ils seront accompagnés d'une trentaine de porteurs, sous la houlette de deux associations, Run Handi Move et Handicap 2000, dont certains porteurs bénévoles vont venir spécialement de l'Hexagone. « Ils vont pouvoir découvrir sur le terrain leur propre pays, sa beauté, ses essences et parfums, le spectacle grandiose de ses paysages... C'est la seule récompense à laquelle j'aspire, qui me remplit de bonheur », glisse Philippe Croizon.

Une série d'aventures

En 1994, cet homme à la volonté de fer a été amputé des deux bras, à hauteur des coudes, et des deux jambes, aux genoux, après avoir été électrocuté par une décharge de 20 000 volts en touchant une ligne à haute tension alors qu'il démontait une antenne de télévision. Après plusieurs années de déprime, cet ancien ouvrier métallurgiste a relevé la tête et s'est lancé dans une série de défis d'aventure médiatiques, pour prouver qu'il y a une vie après ou avec le handicap. Il raconte sa vie dans le livre « Plus fort la vie » paru en février 2014 (lire article en lien ci-dessous). Il anime également des conférences et des séminaires d'entreprise sur le thème du dépassement de soi. « Mon engagement, mon exemple n'ont de valeur que s'ils redonnent espoir et volonté à toutes celles et ceux qui, de par leur diminution physique, se sentent marginalisés dans une société qui ne leur fait pas de cadeau », assure-t-il.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2017) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr