Intégration scolaire des jeunes handicapés et sport

Résumé : Le ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos, a signé avec quatre fédérations sportives (handisport et sport adapté, canoë-kayak, judo et escrime) des conventions visant à améliorer la pratique du sport à l'école.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

PARIS, 12 déc 2008 (AFP) -
Avec la fédération handisport et celle de sport adapté, le but est "d'offrir à tous les élèves une pratique sportive adaptée à leurs besoins et à leurs compétences. Ce partenariat va aussi sensibiliser l'ensemble de la communauté éducative à la question du handicap à travers la pratique physique et sportive", a expliqué le ministère.
"Dorénavant, la question du handicap à l'école sera systématiquement prise en compte lors de prochaines signatures de conventions entre l'Education nationale et des fédérations sportives".
L'accord avec la Fédération française de canoë-kayak vise à développer la pratique de ces sports, mais prévoit aussi "une intervention en milieu scolaire, ou dans la formation initiale et continue des personnels de l'Education nationale".
"La FFCK a mis au point des outils pédagogiques à destination des enseignants, nommés +Pagaies couleurs+", composés de "fiches de progression, de notation et d'évaluation dans les domaines de la technique, de la sécurité et de l'environnement".

Bilan positif pour la fédération d'escrime


Avec la Fédération de judo, jujitsu, kendo et disciplines associées, qui compte 500.000 adhérents dont beaucoup en âge scolaire, sont prévus des prêts "de matériel pour la pratique sécurisée, la diffusion de matériel pédagogique, l'intervention en milieu scolaire ou dans la formation initiale et continue des personnels de l'Education nationale".
L'accord "vise à transmettre les valeurs essentielles de la discipline, l'apprentissage de la maîtrise de soi dans le respect d'autrui".
Avec la Fédération d'escrime enfin, le renouvellement de la convention existant depuis quatre ans, fait suite à un bilan positif "puisque la pratique de l'activité a augmenté dans les écoles et les établissements scolaires. La fédération française d'escrime a notamment développé de nouveaux matériels éducatifs et non dangereux."
La convention est renouvelée pour quatre ans, en préparation des championnats du monde d'escrime 2010 à Paris où, pour la première fois en France, les championnats du monde pour escrimeurs valides et en fauteuils roulants se dérouleront simultanément.
"C'est pourquoi le ministère de l'Education nationale et les fédérations du sport scolaire ont décidé de s'associer à la fédération française d'escrime et à la fédération française handisport, pour préparer cet évènement exceptionnel, mieux faire connaître et pratiquer l'escrime auprès des élèves".

Les conventions ont été signées par le ministre Xavier Darcos, le directeur de l'Union nationale du sport scolaire (UNSS) Jean-Louis Boujon, le président de l'Union sportive de l'enseignement du premier degré Jean-Michel Sautreau, et les présidents des fédérations handisport, Gérard Masson, du Sport adapté, Yves Foucault, de canoë-kayak, Christian Hunaut, de judo, Jean-Luc Rougé, et d'escrime, Frédéric Pietruszka.
pp/ds/st

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 14-12-2008 par Crépuscule :
A la pédagogie !

Lorsque j'entends encore même pour des jeunes sans handicap, de la part de certains, que "ce jeune fait perdre du temps à toute la classe, il comprend rien"...

C'est quoi qu'on cherche en définitif, le savoir vivre avec ou apprendre pour le profil de l'élite.

Pour ma part, je préfère le savoir être et vivre d'abord...

Le 15-12-2008 par laure :
Intégrer l'enfant dit différent avec les autres, c'est permettre ainsi l'ouverture à la différence, la solidarité, la tolérance, le sport fait partie intégrante de cette ouverture.. encore faut il tomber sur un professeur qui en a la volonté, cela existe, mon enfant en a rencontré un depuis deux ans, il ne vient pourtant pas d'handisport, c'est la première fois qu'il croise le chemin d'un élève handicapé alors, il essaie, il adapte, il fait tout pour que mon enfant fasse du sport avec les autres, tous ensemble et bizarrement tous sont solidaires, et il y arrive, lui vous dira que c'est mon enfant qui par sa volonté et sa pêche fait du sport, mon enfant vous répondra que ce prof lui fait confiance, l'accueille comme tout enfant... et ça marche ! chapeau M. le professeur de sport !

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches