Accompagnement des élèves handicapés : une détérioration ?

Résumé : Une détérioration de l'accompagnement des élèves handicapés ? C'est ce que dénonce la FGPEP* arguant que les inspections académiques se retranchent derrière la perte supposée de leurs moyens de financement pour refuser les réemplois des AVS.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

* Fédération générale des pupilles de l'enseignement public (PEP)

Depuis la rentrée, le manque de réemploi des AVS (Auxiliaires de Vie Scolaire) et AVSi (Auxiliaires de Vie Scolaire individualisés) est un leitmotiv qui agite le milieu scolaire ordinaire, laissant ainsi s'échapper des compétences reconnues (120 AVSi réemployés pour 500 potentiels). La continuité de ces compétences était pourtant l'un des engagements du ministère.

En dépit de la loi

En conséquence, des élèves ne sont pas ou peu scolarisés faute d'accompagnement, ce qui est contraire au droit à la scolarisation réaffirmé par la loi du 11 février 2005. Des heures d'accompagnement notifiées par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées sont « rognées » par les inspections académiques. La FGPEP affirme que « Depuis mars 2010, aucun signe de réflexion constructive n'a été impulsé par les ministères de l'Education Nationale et de la Santé, pour inviter le groupe interministériel et inter-associatif à continuer la réflexion. Par contre, un nouveau groupe de travail a été constitué au sein du Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées (CNCPH) dont les constats sont insuffisants, voire contraires aux dispositions de tous les textes législatifs et réglementaires depuis la loi « Handicap » de février 2005 jusqu'à la convention internationale des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées, récemment ratifiée, sans oublier les décrets et circulaires du ministère de l'Education Nationale. »

Trois exigences

La FGPEP regrette son éviction de ce groupe de travail, alors qu'elle déclare être la principale structure s‘étant engagée pour le réemploi des AVSi (80 AVSi remployés sur 120). De ce fait, elle exige :

- La reconnaissance, enfin, de la professionnalisation des AVSi afin de mettre en place des formations pour créer un véritable métier d'accompagnant à la vie scolaire et sociale ; ce nouveau métier ne pouvant qu'être complémentaire aux métiers existants, sans, d'aucune manière, s'y substituer.
- L'application du référentiel de compétences et d'activités validé par Monsieur le ministre de l'Education nationale.
- Ainsi que la reprise d'une réflexion, avec les associations signataires de la convention cadre relative au réemploi des AVSi. Celle-ci dans le cadre du groupe interministériel sur le référentiel de formation, le cadre d'emploi, la gestion des personnels AVS et EVS exerçant auprès des élèves en situation de handicap, dont les besoins sont reconnus par la Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH).

Urgence à agir !

Selon la FGPEP, « ce petit jeu des analyses et des rapports qui se succèdent a assez duré. Le temps politique n'est plus celui des jeunes et de leurs parents. Ces derniers attendent depuis 5 ans que la loi s'applique dans toute sa logique, celle de la scolarisation en milieu ordinaire. Il devient urgent de respecter le vœux du législateur d'une école inclusive dans la pleine application de la loi du 11 février 2005 garantissant la scolarisation en milieu ordinaire des élèves en situation de handicap dans tous ses domaines de libre circulation et d'égalité des chances pour le jeune porteur de handicap pour lequel est reconnu le besoin d'accompagnement."

La FGPEP est intervenue avec la FNASEPH (Fédération Nationale des Associations au service des Elèves Présentant une situation de Handicap) au CNCPH plénier du 15 décembre 2010. Elle attend une réponse !

www.lespep.org

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 20-12-2010 par laurence :
en tant que parent d'élève handicapé, je ne peux que rejoindre et soutenir les prises de position de la Fgpep et la fnaseph, il est grand temps que nos politiques qui nous bercent d'illusions à grand renfort de discours, appliquent enfin la loi avec les moyens tant humains et financiers pour qu'enfin l'élève handicapé soit reconnu à part entière et intégré, et que les avs soient reconnus et pérennisés dans leur métier.

Le 21-12-2010 par claire :
Ancienne AVSi, je pense malheureusement que ça arrange beaucoup de personnes (sauf ceux qui sont directement concernés) de laisser en plan cette fonction d'AVS. En effet, l'AVSi que j'étais, faisait tout le travail de la maîtresse avec la maîtresse évidemment (je ne la remets pas en cause). Mais quand on a la chance d'avoir une main d'oeuvre à tout faire pour pas cher. Excusez-moi pour mon ironie. Mais c'est l'impression que j'ai. Encore faudrait-il s'entendre sur les rôles de l'AVS. Après avoir joué à la maitresse pour un enfant, je me vois mal faire autre chose.
Bien cordialement

Le 21-12-2010 par Dany :
je suis AVSi depuis 1 an. Je reçois une formation par l'académie ASH à raison de 2 à 3 demi journée par mois. Je ne comprend pas pourquoi on insiste sur la formation du fait que lorqu'on commence à travailler, que l'on nous met en situation auprès d'un enfant, on nous indique que ce n'est pas une profession mais un job temporaire sans avenir.
Je pense que l'on use de notre bienveillance...c'est une escroquerie "légale" de ces temps.

Le 05-01-2011 par bees :
L'avs de mon fils veut devenir maitresse. Le fait d'etre AVS lui permettra sans doute par la suite d'avoir un bon role d'institutrice et sera sans doute plus a l'ecoute des eleves en difficultes. Etre AVS doit imperativement devenir un metier. Il est vrai que parfois, certaines AVS aident la maitresse et d'autres eleves, ce qui n'est pas normal. L'AVS est presnte pour l'enfant en tenant compte du programme. Par contre les echanges osnt essentiels entre la mairesse et l'AVS.
L'ecole est obligatoire mais il est vrai que les politiques et les ecoles continuent a s'attarder sur les bons eleves.
Est-ce toujours necesaire de noter les eleves. L'essentiel est de tenir compte de leur progres , de leur evolution...
Ce qui est positif cette annee 2010-2011 est de constater des AVS en college. Il faut continuer.
Les bees.
Les bees.

Le 05-01-2011 par nathalie breton :
Je suis tout a fait d'accord nos politiques défenseurs de nos droits sont absents doit-on rappeller que nous votons.Depuis plusieurs mois insidueusement Le gouvernement surf sur les désaccords des fédérations et des associations handicaps ,chacun et chacune plaidant pour sa paroisse , personne ne manifeste quand nos droits sont bafoués alors que quand les salaires des fonctionnaires ou les droits de grosses sociétés sont atteints tout le monde cris aux scandales descend dans la rue !! APF AFM AUTSME FRANCE SESAME APAJH UNAPEI et j'en passe ou êtes vous faires bouger vos familles ,vos institutions qui siègent ,je suis souvent en tant que maman de triplés handi scandalisée par l'immobilisme et que l'on arrête de dire oui mais après le travail c'est dûr regarder autour de vous et les droits changeront aller voir vos maires, députés sénateurs de vos communes et dénoncer !!

Le 11-01-2011 par robert :
ma fille na pas de professeur les cours sont fais par une avs ces la catastrophe quelle honte

Le 01-03-2011 par NOUR :
L'expérience d'AVS que j'ai vécue durant 3 ans m'a enrichi et a confirmé mon projet professionnel de devenir éducateur spécialisé.J'ai déploré toutefois la difficulté à adopter une posture professionnelle tant vis à vis de l'enseignant,que de l'institution ou de la famille en l'absence de véritable formation.Je peux témoigner de la volonté de mes pairs de vouloir agir au mieux de l'intérêt des enfants qui nous étaient confiés.Je salue donc l'initiative des associations d'oeuvrer à une professionnalisation de ce métier afin de mettre fin à cette fuite des compétences.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches