Handicap & formation des enseignants: copie à revoir

Résumé : Les jeunes enseignants estiment à 90% qu'ils ne sont pas formés à l'accueil des enfants en situation de handicap et 45% disent ne pas bien savoir faire progresser les élèves en difficultés, selon une enquête du syndicat SE-Unsa.

Par , le 

90% des jeunes enseignants ne s'estiment pas formés au handicap

PARIS, 4 oct 2011 (AFP) -
Si les trois quarts d'entre eux disent "s'éclater" dans leur métier, plus des deux tiers estiment que leur formation professionnelle les a peu ou pas du tout préparés aux réalités du terrain.

"Les réponses sur la question du handicap ne nous ont pas étonnés. En formation initiale et continue, il n'y a rien. Toutes les écoles, voire toutes les classes, ont maintenant un ou deux élèves handicapés et nos collègues ne savent pas faire. C'est une difficulté", a commenté à l'AFP le secrétaire général du SE-Unsa, Christian Chevalier.

Pour le syndicat, "les nouveaux enseignants sont très demandeurs d'une nouvelle façon de travailler", car 85% des sondés "souhaitent travailler en équipe" et si 48% jugent les notes nécessaires, 45% pensent le contraire.
"Les jeunes enseignants sont désormais nombreux à s'interroger sur la notation et cela m'a surpris", a relevé M. Chevalier. "L'appel de l'association Afev à la suppression des notes en primaire a rendu ce débat de plus en plus pertinent en le liant à la difficulté scolaire", a-t-il ajouté.

L'Afev est une association qui regroupe plus de 7.000 étudiants apportant du soutien scolaire à autant d'élèves de milieux populaires.
Par ailleurs, trois quarts des enseignants sondés par le SE-Unsa disent travailler plus de 40 heures par semaine (dont la moitié plus de 44 heures) et 68% estiment ne pas vraiment bien gagner leur vie.
Dès lors, et du fait de "semaines déjà fort remplies" selon le syndicat, les trois quarts répondent par la négative à la question "êtes-vous prêts à travailler plus pour gagner plus?"

Enfin, 82% se déclarent peu ou pas du tout satisfaits de la gestion des ressources humaines au ministère, et 42% disent trouver les syndicats "indispensables".

Enquête réalisée par le Se-Unsa du 14 avril au 20 septembre auprès d'enseignants du primaire et du secondaire ayant au plus 12 ans d'ancienneté.
4.898 de personnes ont répondu par internet, dont 85% de moins de 35 ans et 80% de femmes.
def/mba/df

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ".

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr