Témoignage lors du forum du 13 octobre 2003 « Apprendre Ensemble » - Enfance et intégration scolaire (suite et fin)

Résumé : Enfin, il semble exister un antagonisme parent – enseignant qui a la vie dure. En effet, il nous a été très difficile d'être considérés et reconnus comme des interlocuteur valables dans le cadre d'une collaboration avec les enseignantes de Léo...

Par , le 

Lire le début du témoignage : http://www.handica.com/acces_themes/article.php?cat=1.0.0.0&art=916

3/ Enfin, il semble exister un [BB]antagonisme parent – enseignant[EB] qui a la vie dure. En effet, il nous a été très difficile d'être considérés et reconnus comme des interlocuteurs valables dans le cadre d'une collaboration avec les enseignantes de Léo. La mise en place des équipes éducatives se réunissant autour d'un Projet Individualisé de Scolarisation Adapté coûtaient manifestement beaucoup à des institutrices « chevronnées » en fin de parcours et peu désireuses de remettre en question leurs pratiques éducatives.

De nombreux parents se plaignent ainsi de sortir meurtris, et atteints dans leur dignité de ces réunions qui sont souvent comparées à un tribunal . Pourquoi est il si difficile d'écouter la voix des parents d'enfant porteurs de handicap ? Les [BB]parents d'enfants handicapés [EB] seraient ils considérés plus ou moins consciemment comme des [BB]« parents handicapés »[EB] ? Là aussi il est évident qu'on ne peut se former à l'accueil des enfants en éludant complètement la question de l'accueil des parents alors même que l'on sait aujourd'hui que les secrets d'une scolarisation réussie tiennent aux bons rapports que les parents eux mêmes entretiennent avec l'école.

Il y a un tel fossé entre les directives données aux plus haut niveau de l'état et la réalité du terrain qu'on est en droit de s'interroger sur le sérieux de leur mise en œuvre.

Savons nous encore qu'une telle démarche se fonde sur la déclaration des droits de l'homme ? Si nous n'accordons plus la priorité à l'homme dans tous les aspects de notre vie sociale, quelle société sommes nous en train de construire ?


[B2]Conclusion :[E2]

L'intégration scolaire de Léo et de nombreux enfants porteurs de handicaps peut se comparer à une course d'obstacles dont le coût humain est très élevé. C'est une grande violence faite aux famille que de refuser d'accueillir ou d'accueillir avec réticence leur enfant en difficulté et le prix à payer est parfois très lourd pour une démarche semée d'embûches à l'issue incertaine.

C'est pourtant probablement le prix qu'il faut accepter de payer aujourd'hui en France pour que nos enfants vivent au milieu des autres et que la somme de toutes les différences soit enfin vécue et reconnue comme une richesse.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr