Enseignante aveugle convoquée pour surveiller le brevet !

Résumé : Insolite ! Une enseignante non-voyante a été convoquée deux jours par un collège pour surveiller des épreuves du brevet des collèges. Question d'égalité selon le rectorat ! C'est son assistante qui a finalement " monté la garde ".

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Une enseignante non-voyante a été convoquée deux jours par le collège Jean-Moulin à Alès (Gard) pour surveiller des épreuves du brevet des collèges. "J'ai reçu des convocations pour trois demi-journées. J'ai tenté de plaider, d'expliquer que je serai inefficace. Mais ce fut un dialogue de sourds avec le principal-adjoint", a raconté à l'AFP Mme Caroline Bouffard, professeure de musique, confirmant une information de Midi Libre.

Question d'égalité

"On m'a fait comprendre que c'était une question d'égalité. Que si je n'étais pas convoquée, je pouvais attaquer en justice pour discrimination. C'est stupide: je ne vais pas attaquer pour quelque chose que je ne peux pas faire", a souligné Mme Bouffard, rappelant que "tous les professeurs ne sont pas convoqués". Au final, sur l'une des journées, l'enseignante "a été contrainte de venir pendant deux heures au lieu de quatre" initialement prévues afin de surveiller "une épreuve de maths". "Je me suis assise et j'ai lu. J'aurais pu faire ça chez moi. La surveillance a été effectuée par mon assistante - une auxiliaire qui l'aide pour ses cours - et un autre professeur également convoqué le même jour", a indiqué Mme Bouffard.

Une convocation qui n'a rien d'exceptionnel

Pour l'autre jour, d'autres enseignants ont été appelés. "Mais on m'a bien fait comprendre qu'ils effectuaient un service à ma place", a déploré l'enseignante qui, de surcroît, a été convoquée par la principale du collège pour un entretien. "J'y vais avec un délégué syndical", a-t-elle précisé. La principale n'a pu être jointe par l'AFP. Interrogé par Midi Libre, le rectorat estime que cette convocation n'a rien d'exceptionnel. Il explique que Mme Bouffard travaille tous les jours avec une auxiliaire et que c'était donc la même chose pour la surveillance. De plus, ajoute le rectorat, il y a toujours deux professeurs qui sont présents dans une salle d'examen et dans ce cas ils étaient trois avec l'auxiliaire.

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2017) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 02-07-2015 par MARIE2 :
Où est le raisonnement, la réflexion, la bonne pratique ds cette décision ? Et où est l'auto-critique et la reconnaissance de la bévue?
Les fameux concours ont oublié de tester la considération pour l'Autre et l'assistance à personne commettant une erreur, ici en l'occurence celle ou celui qui a pris cette décision avait fort chaud et personne pour lui faire reconnaitre gentiment sa coquille ?
et pendant ce temps là les handicapés souffrent de ce manque d'égards !...

Le 02-07-2015 par PierreLancien :
Bienvenue chez UBU au royaume de l'EN ! Et dire que le "responsable" a argumenté une histoire de discrimination ! Des excuses auraient été préférables. Quand comprendra-t-on que la place du handicap dans notre société ce n'est pas d'humilier la personne dans cette situation.

Le 08-07-2015 par Incohérence :
D'accord si c'est une c'était une "question d'égalité" Pourquoi ne pas demander aux professeurs ayant une déficience auditive d'évaluer la prestation orale des candidats ?
Réponse :
Car cela n'a pas de sens !

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr