Festival Croiz'y : carton plein pour sa 1re édition

Résumé : Carton plein pour le 1er festival Croiz'y ! 150 films sur le handicap positif en compétition, 20 lauréats et 5 prix décernés. Le Parc du Futuroscope a fait briller le handicap de tous ses feux. L'humour était au RV. Pari gagné !

Par , le 

Réagissez à cet article !

Le Futuroscope a fait souffler un vent inédit le samedi 28 mars 2015. Jour de pluie et de tempête sur le parc mais les remous étaient ailleurs, dans la grande salle... Le Festival Croiz'y a en effet déraciné quelques clichés et balayé de nombreux préjugés. Premier du genre, réalisé en collaboration avec l'association Le Petit musclé, ce « festival du handicap positif » récompense des films amateurs de moins de trois minutes qui prennent le parti de proposer une autre vision du handicap. La remise des prix était donc placée sous le signe du rire et de l'émotion. Réalisateurs, acteurs, scénaristes, tous concernés, se sont lâchés dans des scénarios à l'humour cinglant, décalé et surtout assumé ! Le jury était présidé par l'humoriste Jérémy Ferrari, une « pointure » en matière d'irrévérence.

Des courts-métrages insolents

400 participants ont fait le déplacement, venus de toute la France, pour assister à la projection des 20 films sélectionnés par 9 500 votants en ligne. Pour ce premier palmarès, c'est « En voiture » qui fait l'unanimité et remporte à la fois le prix du public et du jury. Quatre lauréats devaient à l'origine être récompensés mais, face à la qualité des réalisations, Jérémy Ferrari a proposé de décerner, in extremis, un 5e trophée, le « Prix exceptionnel du président ». « J'étais très surpris, mais aussi heureux de voir que la plupart des réalisateurs en herbe avaient choisi l'humour, parfois très grinçant, confie le nageur quadri-amputé Philippe Croizon, initiateur de l'évènement. C'est une bonne chose que les personnes handicapées acceptent de rire d'elles-mêmes et c'est aussi un vecteur puissant pour passer du misérabilisme à une vision décomplexée de la personne handicapée. »

Une conférence singulière

La conférence qui s'est tenue avant la remise des prix a séduit le public par la qualité et la vitalité des échanges. Animée par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste handicap.fr, partenaire de l'évènement, elle réunissait philosophes, sportif et humoristes, invités à débattre sur le dépassement de soi et les actions mises en œuvre pour modifier le regard porté sur les personnes handicapées. Pour illustrer ce propos, on pouvait compter sur Philippe Croizon, fournisseur d'optimisme à échelle galactique. Mais il n'était pas le seul à pourfendre les préjugés. Josef Schovanec, auteur et accessoirement autiste Asperger, bouleversait la salle par la pertinence de ses réflexions, Jean-Yves Mézerette posait un regard plus philosophique sur les débats tandis qu'Adda Abdelli et Fabrice Chanut, co-auteurs de la mini-série Vestiaires, diffusée sur France 2, saupoudraient le tout d'un soupçon de piquant et d'audace. Un parti-pris partagé par Jérémy Ferrari qui a été l'un des premiers à oser des sommets d'impertinence avec son émission Handicap handi pas cap, dans laquelle il propose à des personnalités handicapées de tenter les défis les plus improbables ! Bref, la salle était à la fête et la morosité au placard.

Le Futuroscope a assuré un soutien précieux au festival Croiz'y, séduit par son concept parce qu'il partage avec lui deux engagements forts : donner sa place à tous les publics et assurer la promotion de l'image sous toutes ses formes. Face au succès de cette première édition et à l'enthousiasme des participants et des partenaires, le festival Croiz'y promet de revenir en 2016.

Le palmarès du 1er festival Croiz'y 2015

Prix du jury et du public : « En voiture ». Victor Rodrigues est IMC (infirme moteur cérébral). Gestes incertains et élocution atypique qui ne l'empêchent pas de conduire en toute autonomie. Avec un humour décapant, il charge son fauteuil dans sa voiture et embarque le public à ses côtés…

Prix coup de cœur du Jury : « Regard sur le handicap ». Thomas Veillon est en fauteuil roulant mais cela ne l'empêche pas de mener sa vie tambour-battant. Comme tout le monde, il fait ses courses, drague et surtout se marre. Portrait d'un jeune homme bien dans ses roulettes qui emmène le spectateur dans ses tribulations…

Prix exceptionnel du président : « Le Schtroumpf ». Dans ce clip minimaliste, Luc Rodriguez, IMC, évoque sa vie, ses amours, ses regrets… Visage sur fond noir d'où se dégage une magnifique luminosité et confessions intimes d'un homme « exceptionnel » qui espère une vie ordinaire.

Prix UNSS : Le festival Croiz'y avait mobilisé l'Union nationale du sport scolaire. De nombreux jeunes sportifs en herbe sont passés derrière la caméra. Le film « Pour un avenir meilleur », réalisé par le lycée Louis Armand de Chambéry, est récompensé pour le portrait d'un jeune nageur handicapé.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr