Nestlé recrute sur Hello Handicap

PCH : sans aide humaine, la vie est impossible !

Résumé : 77 % des bénéficiaires d'une prestation de compensation du handicap (PCH) sont aidés régulièrement pour les activités de la vie quotidienne. Dans 90 % des cas, ils ont recours à leur entourage. Révélation d'une enquête publiée en octobre 2013

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

77 % (chiffres 2009) des bénéficiaires d'une prestation de compensation du handicap (PCH) sont aidés régulièrement pour les activités de la vie quotidienne. Dans 90 % des cas, ils ont recours à leur entourage et, dans moins d'un cas sur deux, à un professionnel. 90 % des personnes percevant l'allocation compensatrice pour tierce personne (ACTP) sont aidées, contre 77 % des personnes bénéficiant de la PCH.

Les professionnels sont massivement des aidants à domicile : 80 % des bénéficiaires d'une aide professionnelle reçoivent ce type d'aide. Les professionnels aident principalement pour les tâches ménagères et pour les soins personnels, alors que l'entourage intervient dans toutes les activités quotidiennes. La moitié des bénéficiaires sont aidés plus de six heures trente par jour par leur entourage et plus d'une heure par jour par des professionnels. Ces durées dépendent davantage de la nature du trouble que du type de prestation.

Toutes ces données sont le résultat d'une étude « L'aide humaine apportée aux bénéficiaires d'une allocation de compensation du handicap », menée par la DRESS (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques) et publiée en octobre 2013. L'intégralité de ce compte-rendu, en six pages, est disponible sur le lien ci-dessous. Le sujet de l'accompagnement des personnes dépendantes est plus que jamais d'actualité.

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 13-10-2013 par DENISE :
Mon mari (AVC + TC) perçoit l'ACTP ce qui permet de payer en partie des intervenants professionnels mais ce n'est pas suffisant pour prendre en charge 100% de la charge et c'est moi même, son épouse qui travail à l'extérieur toute la journée, qui doit intervenir le soir, les dimanches et jours fériés..... Bref, pas de répit !

Le 15-10-2013 par CandyCandy974 :
Pour les personnes en réduite mobile, ou ne pouvant pas se débrouiller seul chez soi, je leur comprends qu'ils doivent recevoir leur PCH.
Avec la surdité, ils recoivent aussi la PCH, mais ils dépensent d'autres choses personnelles. Personne ne les contrôle ! l'Etat dépense des millions...encore des millions à venir...ça continue comme ça ?? Cette PCH aide humaine (forfait surdité) c'est pour appeler un interprète en communication accessible. C'est la grande question, l'Etat continue avec yeux fermés à dépenser ??

Le 17-10-2013 par nico44 :
quelle petitesse de s'en prendre ainsi à un type d'handicap ! je soupçonne tout de même que vous parlez de ce que vous ne connaissez pas car quand on sait combien coûte un interprête en LSF, je peux vous assurer qu'il faudrait plusieurs fois le forfait PCH pour faire face à tous les besoins si les proches n'étaient pas présents.
Peut être y a-t-il certains abus mais je ne pense pas que l'état soit si généreux avec le handicap quel qu'il soit!

Le 18-10-2013 par W.Salens :
De tous temps, c'est la famille qui en premier, prend soin de la personne malade, handicapée, âgée. Maintenant la solidarité nationale apporte une aide financière justifiée, mais insuffisante en certains cas.Ce qui me frappe par des témoignages concrets c'est la différence d'appréciation du besoin d'une MDPH à l'autre. Dans un cas récent m'est rapporté l'hostilité affichée d'une MDPH à l'égard d'une méthode au profit d'enfants autistes. Prôner ABBA et rejeter la méthode 3i me semble prétentieux de la part des membres décideurs dans la CDAPH. Ce qui entraîne une non-prise en compte de certaines dépenses. Mes respects aux aidants de l'entourage.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr