Championnat du monde Handisport

Résumé : Concurrents et spectateurs ont oublié le handicap pendant les huit journées des 3e Championnats du monde handisport, à Villeneuve-d'Ascq, marqués par des performances enthousiasmantes...

Par , le 

Concurrents et spectateurs ont oublié le handicap pendant les huit journées des 3e Championnats du monde handisport, à Villeneuve-d'Ascq, marqués par des performances enthousiasmantes.
Le nouveau record du monde du saut en hauteur à 2,09 m fut établi par l'Américain Jeffery Mark Skiba amputé fémoral. Une hauteur que bien des valides lui envieraient.
1130 champions au stadium Lille Métropole, démontrèrent1 que l'amputation, le fauteuil roulant ou le handicap moteur ne sont pas la fin d'une vie, ni la fin du sport.
Soixante-dix-neuf records du monde ont été battus, pour 206 titres distribués. La marge de progression restant aux athlètes handisport, et la médiatisation d'exploits authentiques, inspireront certainement de nouvelles vocations avant le prochain grand rendez-vous des jeux Olympiques d'Athènes en 2004.
Clavel Kayitaré (16 ans et médaille d'argent du 100 m), benjamin de l'équipe de France, est un enfant du Rwanda dont la famille fut victime de la guerre civile et ramené en France par Médecins du monde en juin 1994.

Domination anglophone
La Grande-Bretagne, berceau du handisport, termine meilleure nation, avec 31 médailles dont 13 d'or. Suivent le Canada, l'Australie et les Etats-Unis.
Les Bleus, avec 27 médailles au compteur, ont fait mieux qu'aux jeux Olympiques de Sydney (24 médailles). Patrice Gergès, directeur technique fédéral, heureux, souligne que : "Des athlètes ont pris des congés sans solde pour participer à ces Championnats mais ils sont récompensés, avec ce formidable esprit de solidarité qu'ils ont trouvé en équipe nationale et ce public chaleureux du Nord. Les athlètes handicapés font le métier. Le sport de haut niveau est un choix de vie. Le handisport, ce n'est pas du folklore. C'est du haut niveau. J'espère que cette moisson de médailles aidera pour une écoute et une aide supplémentaire aux athlètes handicapés".
Nantenin Keita, malvoyante et médaille d'argent du 400 m, partage les projecteurs avec son papa: Salif Keita, le chanteur malien.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr