Traversée du continent américain à vélo : deux amis dont un ayant un handicap aux jambes

Résumé : suite du périple américain de deux amis

Par , le 

Retrouver le début du périple http://www.handica.com/acces_themes/article.php?cat=1.0.0.0&art=845

Ensuite nous sommes passés en Bolivie (plus de 4000 m d'altitude) et avons goutté a l'Altiplano bolivien. Sur 400 km, nous avons roulé sur
des pistes de sable et de cailloux. Difficile et compte tenu de mon sens de l'équilibre (précaire), je suis souvent
tombé, ce qui m'a valu une semaine d'immobilisation pour blessure. La Bolivie, ce sont des paysages à couper le souffle et la rencontre avec les fameux llamas. Par contre il y fait très froid la nuit et comme nous sommes trop paresseux pour monter la tente, les nuits étaient … fraiches (entre –5 et –10 sans compter le vent). Pour vous donner une idée, l'eau gelait très vite et les vêtements aussi (on retrouvait les pulls, les chaussettes tendus le matin et il faut alors attendre une heure au
soleil pour que les vêtements se détendent).
Enfin les habitants sont pauvres (revenu moyen de 7000 Frcs par an), donc on voit des personnes âgées faire de longues distances à pied (c'est très courageux). Et comme là-bas, il y a peu de voiture, les gens se déplacent principalement en vélo, nous réservant un accueil sympathique. Mais dans l'altiplano, nous rencontrerons peu de maison, nous dormirons souvent dehors et nous laverons les cheveux dans les ruisseaux (gelés)… . Le peu de villages a posé le problème du ravitaillement en nourriture. Nous avons eu un passage difficile ou, ne trouvant plus de magasin, nous avons passé 3 jours avec quelques paquets de gâteaux et quelques sardines : c'est l'aventure !!!

Enfin le Pérou, c'est l'altiplano péruvien, le passage par quelques sites magiques
comme le lac Titicaca. Aujourd'hui nous
sommes à Cuzco. Je suis content d'être arrivé ici parce que ce n'était pas un pari gagné d'avance, loin de là.
La Bolivie et le Pérou sont des lieux où on réalise la chance qu'on a de vivre en France : chance tout simplement d'avoir de l'eau chaude, chance d'avoir le téléphone, un radiateur, un
toit.
Chance quand on a un handicap de pouvoir posséder un fauteuil roulant …, chance de pouvoir s'exprimer (ici, les gens cachent les personnes ayant un handicap), chance de pouvoir
construire sa vie.

Dans quelques jours nous rencontrerons l'initiative Point Cœur de Lima.
C'est une association qui va dans les
endroits les plus pauvres du monde, dont le but est d' « être a l'écoute » pour « soulager », c'est formidable.
Mais nous vous raconterons cela les mois suivants. Nous serons alors aux USA, que nous descendrons du Nord au Sud.

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches