Hello Handicap le salon 0 déplacements, 100% recrutement

L'histoire du handicap

Résumé : De l'Antiquité à nos jours, la vision et la prise en charge du handicap ont beaucoup évoluées d'un point de vue social et politique.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Des origines datant de l'Antiquité

A cette époque, les personnes handicapées, et particulièrement les enfants, étaient totalement exclus de la société.
Considérés comme impurs ou victimes d'une malédiction divine, certains étaient tués dès la naissance, ou utilisés par des mendiants qui accentuaient le handicap pour mieux attirer la compassion.
Une catégorie de personne le plus souvent ignorées, ou suscitant la fascination d'autrui de part sa relation soi-disant privilégiée avec le divin.

Le handicap au Moyen-âge : des infirmes reconnus mais enfermés

C'est au début du Moyen-âge que les « Hôtels-dieu » et autres hospices sont mis en place pour accueillir les infirmes, les pauvres et les miséreux de la société.
Le handicap et la situation de cette catégorie de la population suscite la peur, c'st pourquoi la société répond au besoin de s'occuper de la différence par l'enfermement.
En parallèle, la Cour des Miracles était le fief parisien des mendiants, infirmes et voleurs de multiples origines. Un lieu insalubre mais qui, à al nuit tombée, faisait disparaître par miracle les soucis de chacun
Louis XIV est un des pionniers de cette démarche en ordonnant la création l'Hôpital de la Salpêtrière pour le renfermement des mendiants, et de l'Institution des Invalides pour l'accueil des soldats invalides ou âgés.
A la mort de Louis XIV, ce système d'enfermement et d'exclusion des infirmes s'affaiblit au profit de la médecine et de nouveaux courants de pensées.

Les Temps Modernes : Un nouveau courant de pensées

Le XVIIIème siècle, ou le siècle des Lumières, prône la raison, la science et le respect de l'humanité.
Plusieurs auteurs et personnalités de l'époque seront précurseurs de ces nouvelles idées sur le handicap. Parmi eux l'on peut citer :

- Diderot (1713-1784), un des plus grands philosophes de ce siècle qui publia des essais cherchant à démontrer l'égalité des esprits pourvu qu'on leur consacre suffisamment d'instruction et d'éducation
- L'Abbé de l'Epée (1712-1789), qui fonda une école pour les sourds-muets et inventa des signes méthodiques pour leur permettre de communiquer.
- Valentin Haüy (1745-1822), fonda de son côté l'institution des jeunes aveugles et inventa des caractères en relief pour leur ouvrir l'accès à al lecture.
- Philippe Pinel (1745-1826), inventa la psychiatrie et des traitements doux pour remédier aux violences dont les personnes déséquilibrées étaient victimes.

L'époque contemporaine ou la reconnaissance et la prise en charge du handicap dans la société

A partir du XIXème siècle, les lois concernant le handicap bougent, et des associations se créent au niveau national.

L'évolution des lois sur le handicap en France
Les infirmes retrouvent une place dans la société, et en particulier dans le monde du travail et de la scolarité (loi de 1898 sur la responsabilité de la collectivité, et les lois Ferry)
Dans les années qui vont suivre, plusieurs lois seront également votées dont la loi d'assistance aux vieillards, infirmes et incurables en 1905.

Mais le premier grand dispositif législatif sur le handicap en France date réellement de 1975 avec la loi d'orientation en faveur des personnes handicapées.
Cette loi stipule l'importance de la prévention et du dépistage des handicaps, l'obligation éducative pour les jeunes personnes en situation de handicap, l'accessibilité des institutions publiques, le maintien dans un cadre ordinaire de travail et de vie chaque fois que possible.

La loi 87-517 du 10 juillet 1987 vient compléter cette dimension en instaurant l'obligation d'emploi des travailleurs handicapés, des mutilés de guerre et assimilés.
Un taux légal d'emploi de 6% est imposé.

La loi du 11 février 2005 fait ensuite son apparition, toujours pour améliorer la prise en charge du handicap et une reconnaissance d'envergure nationale:
« Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant. »

La création des associations
Suite à la loi de 1901 sur les associations, les associations représentant les personnes handicapées se développèrent à leur tour.
On commence en 1921 avec la création de la Fédération des Mutilés du Travail, ou la FNATH (Fédération Nationale des Accidents du Travail et des Handicapés) depuis 1985.
Quatre ans plus tard, la FISAF (Fédération pour l'Insertion des personnes sourdes et des personnes Aveugles de France) est mise en place.
En 1933, c'est l'APF (Association des Paralysées de France) qui voit le jour.
Entre 1957 et 1958, les créations de l'ADEPP (Association D'entraide des Polios et handicapés) et de l'AFM (Association Française contre les Myopathies) se succèdent.
Enfin, l'UNAPEI (Union Nationale des Parents d'Enfants Inadaptés) naît en 1960.

En parallèle de ces quelques associations, les établissements spécialisés pour personnes handicapées sont en plein essor et dirigés par des associations dites gestionnaires.
Les associations de défense des usagers quant à elle, abordent la problématique d'un environnement inadapté à la personne humaine et à la représentation de toutes ses différences.
Une problématique à laquelle les lois et les associations tentent toujours de répondre le mieux possible au fil du temps et des innovations.

La prise en charge du handicap au niveau international
Si la dimension sociale et politique du handicap a beaucoup évolué au niveau national, il n'en demeure pas moins à l'échelle mondiale.
Quelques exemples de dates et de mesures prises à l'international :
- 1975 : 9 décembre - Déclaration des droits des personnes handicapées adoptée par l'Organisation des Nations Unies (ONU).
- 1989 : 9 décembre - La Charte sociale européenne du Conseil de l'Europe engage les Etats membres à prendre les mesures nécessaires en vue de garantir aux personnes handicapées l'exercice du droit à l'autonomie, à l'intégration sociale et à la participation à la vie de la communauté (art. 15).
- 2006 : Adoption de la nouvelle Convention sur les droits des personnes handicapées par l'ONU. En 2011, 147 pays signataires et 99 ratifications obtenues.

Une dimension internationale qui permet une unification des lois et un développement des mesures pour le handicap.

 

 

 

 

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 16-05-2013 par René MAGNY président de l\'A.M.i :
Encore une fois, notre association est oubliée dans cet historique. En 1936 les comités de malades de la tuberculose ont créé l'UNT, devenue la FNTC en 1945 puis la FNLA en 1948 et enfin l'A.M.I en 1964. Malgré les efforts des association gestionnaires et de l'Etat pour l'empêcher de défendre, l'A.M.i est encore là pour représenter les personnes malades et handicapées et faire respecteur leurs droits et leur dignité. Ne nous oubliez plus : http://www.untc.ami-handicap.org/

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches