Cellules souches: avancée potentiellement importante pour traiter la cécité

Résumé : Des scientifiques américains ont annoncé jeudi une percée dans leurs recherches de laboratoire qui pourrait prochainement permettre de traiter la cécité à partir de cellules souches embryonnaires humaines...

Par , le 

WASHINGTON, 23 sept (AFP) -
Les chercheurs expliquent avoir cultivé des cellules de la rétine à partir de cellules souches embryonnaires humaines, dans une communication publiée sur le site de la revue médicale "Journal Cloning and Stem Cells/JCSC".
"La transplantation de cellules rétinales pourrait être la première application de la technologie des cellules souches embryonnaire", a expliqué le Dr Robert Lanza, directeur d'"Advanced Cell Technology", une firme de biotechnologie de Worcester dans le Massachusetts (nord-est), et co-auteur de ce rapport.
"Avec des ressources financières suffisantes nous espérons procéder à des essais cliniques au cours des deux prochaines années", a-t-il estimé.
"Cette recherche est très encourageante car elle décrit la première production de cellules humaines pouvant être utilisées pour soigner certaines formes de cécité", a affirmé Ian Wilmut, rédacteur en chef du JCSC et chef du département de la recherche génétique de l'institut Roslin.
Les cellules de l'épithélium pigmentaire de la rétine sont essentielles à la vision car elles assurent le bon fonctionnement des récepteurs de la lumière de l'oeil.
La détérioration de l'épithélium pigmentaire provoque une destruction progressive de ces récepteurs, ce qui conduit le plus souvent à la
dégénérescence maculaire, une des principales causes de cécité au-delà de 60 ans.
Il n'existe pas de traitement efficace contre cette maladie qui affecte plus de 30 millions de personnes dans le monde, dont neuf millions aux
Etats-Unis.
js/tes

[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr