Les dépenses sociales des départements en hausse de 8% en 2005 (Odas)

Résumé : Les dépenses nettes d'action sociale des départements ont augmenté de 8% en 2005 et atteint 17,14 milliards d'euros, selon les estimations d'un observatoire spécialisé, qui souligne le poids croissant des prestations pour les personnes âgées et du

Par , le 

PARIS, 4 juil 2006 -

[BC][EC]L'Observatoire national de l'action sociale décentralisée (Odas) a précisé à la presse que cette augmentation atteindrait même 11%, si l'Etat ne versait pas comme prévu un "abondement" de compensation des charges liées au RMI pour 2005.
[BC][EC]Mais des négociations avec le gouvernement "semblent pouvoir aboutir sur la base d'un montant national de 500 M EUR", a précisé l'Odas, dont les évaluations sont réalisées à partir d'un échantillon représentatif de 35 départements.
[BC][EC]Le poste principal de dépenses des départements reste l'aide sociale à l'enfance (ASE), qui "correspond à 30% de la dépense nette", en augmentation de 4%, note l'Odas.
[BC][EC]Mais "la hausse (globale, ndlr) des dépenses s'explique d'abord, et c'est inquiétant, par la progression du RMI et de l'allocation personalisée pour l'autonomie (APA)", a souligné le directeur général de l'Odas, Jean-Louis Sanchez, évoquant "un phénomène de basculement".
[BC][EC]"Nous risquons de passer à un système de gestion des allocations, alors que le rôle des départements est d'animer une politique publique", s'est inquiété le président de l'Odas, Michel Dinet, président du conseil général de Meurthe-et-Moselle.
[BC][EC]La part la plus importante de l'augmentation des dépenses est liée au soutien aux personnes âgées, et notamment à la hausse des dépenses liées à l'APA (+290 M EUR).
[BC][EC]"Alors que la période de montée en charge semblait achevée, on constate que le nombre de bénéficiaires de l'APA continue à augmenter fortement (912.000 fin 2005 contre 854.500 fin 2004)", constate l'Odas.
[BC][EC]La hausse des dépenses liées au RMI constitue le deuxième facteur de "dérapage": les départements métropolitains ont engagé 5,07 mds d'euros de dépenses d'allocation RMI en 2005 contre 4,69 mds en 2004 (+8%).
[BC][EC]Compte tenu des recettes de taxe intérieure sur les produits pétroliers(TIPP) et en tablant sur l'abondement de l'Etat, "la dépense d'allocation restant à la charge des départements sera de 290 M EUR", calcule l'Odas. En 2004, un abondement de 420 M avait permis de la compenser intégralement.
[BC][EC]Pour 2006, l'Odas voit dans la mise en place des Maisons départementales du handicap (MDPH) un nouveau facteur de hausse des dépenses.

cds/ed/ei

[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr