Philippe Bas annonce un 'complément de ressources'

Résumé : Le ministre délégué aux personnes handicapées a annoncé la mise en place à partir de 2007 d'un 'complément de ressources' pour que les revenus des personnes handicapées touchant le minimum invalidité soient portés à 80% du Smic, soit 790 euros

Par , le 

PARIS, 12 déc 2006 (AFP) -
"J'ai annoncé aux associations de handicapés la décision du gouvernement de mettre en place un complément de ressources pour les gens qui sont au minimum invalidité, pour que leurs revenus passent de 611 euros à 790 euros", a déclaré à l'AFP le ministre, après avoir reçu les neuf associations de handicapés qui ont manifesté mardi à Paris pour demander un "revenu d'existence".
"Il y avait une grande injustice (...). Depuis le 1er juillet 2005, une personne handicapée en incapacité complète de travailler bénéficiait de ce complément de ressources pour avoir 80% du Smic, mais quelqu'un qui était au minimum invalidité (payé par la Sécurité sociale) n'y avait pas droit", a ajouté le ministre.
Cette mesure va faire partie de la loi de finances rectificative 2007, a précisé M. Bas, selon lequel le budget pour la financer est d'"environ 25 millions d'euros annuels". "La loi sera promulguée d'ici la fin de l'année, et il faudra ensuite prendre les textes d'application pour qu'elle puisse être appliquée début 2007", a-t-il ajouté.
Selon l'estimation du ministère, la mesure, qui aidera des personnes en invalidité à 95% ou plus, concernera "entre 20 et 30.000 personnes supplémentaires", qui s'ajouteront aux "50.000 personnes" déjà bénéficiaires du complément de ressource au titre de l'Allocation adulte handicapé (AAH).
Lundi, l'Association des Paralysés de France (APF), principal organisateur de la manifestation, avait estimé à au moins 100.000 le nombre de personnes handicapées qui auraient besoin d'un complément de ressource.
im/ic/bma

[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr