Handicap: Bilan de la loi de 2005 six ans après son adoption

Résumé : 5 millions de personnes sont handicapées en France, dont 1,7 million reconnues comme telles par l'administration. La loi de 2005 a notamment permis de mieux les scolariser et de mieux les employer, selon le bilan dressé par le secrétariat d'Etat
le 
Lire les réactions et réagissez !

PARIS, 11 fév 2011 (AFP) -

. Budget consacré au handicap:
- 32,6 milliards d'euros en 2005, 41,3 milliards (estimation) en 2011, soit une augmentation de 25,5%.

. Ecole:
- 133.000 enfants handicapés scolarisés en 2005, 201.406 en 2010 (+50%). Accompagnement des élèves handicapés: 23.079 équivalents temps plein pour 60.622 élèves (273 millions d'euros investis par l'éducation nationale).

. Allocations:
- 900.000 bénéficiaires de l'allocation aux adultes handicapés, 6,5 milliards d'euros versés. L'AAH est passée de 599,49 euros en
2005 à 711,95 euros en septembre 2010 (+18,8%).

. Emploi:
- Un million de personnes sont reconnues comme travailleur handicapé, 725.000 ont un emploi (262.000 dans des entreprises de plus de 20 salariés, 195.000 dans la fonction publique, 130.000 dans des entreprises de moins de 20 salariés, 111.000 dans des établissements et services d'aide par le travail, 25.000 dans des entreprises adaptées).

- Taux de chômage global des handicapés: 19,3% (double de la population
valide)

. Formation:
- 83% des travailleurs handicapés ont une qualification inférieure ou égale au BEP (Brevet d'études professionnelles)

. Etablissements:
278.850 places financées par l'Etat et l'assurance maladie en 2005, 320.510 places en 2010 auxquelles s'ajoutent 105.016 places financées par les conseil généraux.

pld/db/cm

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 12-02-2011 par Gaétan Solo :
Le ministère ne dit pas combien de familles sont en attente de la décision de la CDAPH, et combien attendent l'attribution d'une auxiliaire de vie scolaire. D'autre part, ces AVS sont généralement des emplois précaires et sans formation.

Le 16-02-2011 par Handicapé 37 :
Pierre. L'Etat m'a refusé un reclassement après une maitrise CNAM et m'a utilisé 16ans comme "vacataire" avec un horaire de contractuel (396h/an et à la Cotorep). C'est cela le respect du handicap et le droit à une maigre retraite IRCANTEC 93€/mois.Merci!

Le 16-02-2011 par nathlamb14 :
Notre cher secrètaire d'Etat ne dit pas non plus que certains de ses départements et MDPH ont tout simplement suspendu les dossiers enfants et demandent aux asso de voir à prendre en charge les AVS. C'est un comble.
Cela s'appelle de l'irrespect et de la maltraitance!!!

Le 16-02-2011 par milouchette :
les chiffres sont de la poudre aux yeux : des milliers d'enfants sont privés d'avs, les evs remplacent les avs ,qui ont un contrat de 6 mois non renouvelables.
on compte en "enfant scolarisé" des enfants qui le sont à temps très partiels.On compte les evs embauchées mais pas celles qui démissionnent (entre 50 et 70 pour cent selon les sources)
C'est un système de bricolage généralisé,sans respect pour les avs ou evs et sans vision pour les enfants .
David Beck

Le 16-02-2011 par alged77 :
et combien de communes n'ont pas encore de CCA et n'ont même
pas validé le moindre PAVE .On attend hypocritement que la date butoir de 2015 soit repoussée à 2020?

Le 16-02-2011 par Guy PATIN :
Avalanche de chiffres pour
noyer le poisson!
En pourcentage que représente ces chiffres?
Toujours de la poudre aux
yeux.
Guy PATIN

Le 17-02-2011 par Sergio 91 :
A quand une volonté des politiques d'une reconnaissance du métier d'AVS véritable fonction à part entière

Le 17-02-2011 par milkaf :
Tous ces chiffres ne veulent rien dire certaine personne handicapé sont à la recherche d'un travail depuis plus de 10 ans. Réponse des employeurs " vous allez être trop fatiguer".Alors que penser ? Pour ce qui est des aides à domicile c'est aussi dur de comprendre comment la MDPH décide : j'ai demander une personne pour m'aider dans la vie de tout les jours "ménage, courses, démarche administrative, ect..." mais voyez vous je ne suis pas assez handicaper pourtant je le suis à 80% et il y a plein de choses que je ne peux faire.Par contre une personne que je connais et qui est beaucoup beaucoup moins handicaper à le droit à une aide à la personne... Comment dois je le prendre ? Faut il que je sois encore plus malade ? Je ne le souhaite pas si je pouvais faire tout toute seule je le ferrais avec grand plaisir. Alors tout ces chiffres, ne sont que des chiffres.

Le 18-02-2011 par nathlamb :
Pour répondre à Milkaf : les différences de traitements sont tout simplement du au fait que les dossiers sont plus ou moins étudiés voir pas du tout avant les équipes techniques et les cdaph. Dans le calvados, la cdaph est tellement débordée que, sur 200 dossiers 10% sont "ouverts" en commission, les décisions prisent sous couverts de jugement; les 90% restant ne sont même pas ouverts et c'est le "tirage au sort" pour les décisions. Je fais partie d'un Conseil à la Vie Sociale où siège une représentante d'une grande association oeuvrant pour le handicap et qui siège aussi à la MDPH. Les faits reportés sont donc bien réels et j'ai pu le constater à titre personneL. Nous voulons bien entendre les problèmes de moyens, mais le respect n'a pas besoin de moyens financiers ou matériels, il fait normalement la nature humaine ce dont sont semblent t ils dépourvus le personnel des MDPH......

Le 18-02-2011 par nathlamb :
...Pour ce qui est des AVS et plus globalement de la scolarisation des enfants en situation de handicap : en cas de difficultés je vous invite tous à faire valoir le décret du Conseil d'Etat du 9 avril 2009 imposant à l'Etat de mettre en place tous les moyens nécessaires à la scolarisation des enfants handicapés.
De plus, la professionnalisations des avs, evs ne se fera pas car cela voulait dire diplôme et salaire plus élevés. Finis alors les contrats précaires au rabais et dépendant ou de 'éducation nationale ou des collectivités territoriales ou d'état etc... L'heure est au retour en arrière puisque le CG 14 demande aux asso de réfléchir à reprendre à leur compte les auxiliaire de vie scolaire...

Le 20-02-2011 par marjy :
Et combien de temps faut-il attendre le remboursement de divers frais de réparation de matériel par ex... attendre que la mdph nous envoie les papiers (12 feuilles sont envoyées à chaque demande-le prix du papier n'est pas cher sans parler de la déforestation !!), remplir la demande ne prend pas trop de temps (15 minutes tout au plus), attendre le passage en commission, attendre la décision de la commission et surtout attendre le remboursement des frais !! Environ 6 mois après la demande on peut espérer percevoir 75% des frais engagés... Notez bien qu'il reste 25% à notre charge... alors où trouver cette part manquante?? Etre handicapées est un luxe !! Pourtant com dit milkaf "si je pouvais je ferais tout toute seule je le ferais avec grand plaisir" tout est dit...

Le 21-02-2011 par jerome :
Etant reconnu travailleur handicapé depuis près de cinq mois, je suis balladé entre pôle emploi et cap emploi sans savoir si mes recherches porteront leurs fruits. Quand les employeurs accorderont leur confiance aux travailleurs handicapés?Quand le gouvernement arrêtera de se voiler derrière son mutisme et agira pour une insertion professionnelle plus rapide et plus efficace des personnes handicapés? La MDPH: demande d'orientation professionnelle: 4 mois d'instruction.....ne trouvez vous pas cela un peu long...

Le 22-02-2011 par albert :
Trop de décalage( un goufre) entre les belles paroles et les actes.(quand li y en a)

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr