Concours européen handicap Vodafone : 200 000 € en jeu !

Résumé : 200 000 euros pour récompenser les concepteurs d'application androïd destinée aux personnes âgées ou handicapées ! C'est la nouvelle compétition lancée, en Europe, par le groupe Vodafone. Remise des dossiers jusqu'en octobre 2011. Alors à vos

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Bruxelles. Salon feutrés de l'hôtel Sofitel, tout juste derrière le Parlement. Aujourd'hui, l'heure est à l'Europe. Dans la salle, c'est un peu Babel, on parle anglais, français, italien... Il y a des représentants du Parlement. Et notamment Kosa Adam, le seul député européen (hongrois, sourd) en situation de handicap. La Fondation Vodafone (groupe de télécommunication anglais) lance en effet une nouvelle compétition, les « EU smart accessibility awards », dotée de 200 000 € de prix (répartis en 4 catégories). La somme est alléchante mais le concept aussi. Il s'adresse aux développeurs : concevoir une application IT (compatible avec androïd, smartphone ou tablette) qui permettra d'améliorer les conditions de vie des personnes âgées ou handicapées. A noter que les applications déjà existantes peuvent également postuler.

L'ère du « e-access »

C'est la première fois qu'un tel challenge voit le jour. A l'heure du tout numérique, on lui promet un bel avenir. Il est vrai que nos smartphones, connectés au Net, sont devenus de vrais petits ordinateurs présents dans la plupart des poches. On continue néanmoins de déplorer le fait que si peu d'applications sont dédiées ou même seulement accessibles aux usagers en situation de handicap. De nombreux prototypes sont en cours mais nécessitent un coup de pouce pour être mis sur le marché. La Fondation Vodafone entend donc ouvrir une ère nouvelle, celle du « e-access », d'ailleurs inscrit dans la Convention européenne des personnes handicapées.

Smartphone : le lien social

Ce programme est soutenu et co-organisé par AGE Platform Europe, un réseau européen regroupant près de 160 organisations de personnes âgées de 50 ans et plus, et par le Forum Européen des Personnes Handicapées (FEPH). Rodolfo Cattani, l'un de ses membres, explique que « les technologies de la communication sont un élément vital pour rendre possible l'inclusion de personnes handicapées. Et l'impossibilité d'accéder à des applications mobiles peut créer de nouveaux obstacles et conduire à de nouvelles formes de discrimination. » Nena Georgantzi, coordinatrice du projet chez AGE précise que « de plus en plus de personnes vivent seules. Ces applications offrent donc un immense potentiel en termes de lien social et d'autonomie. »

Des idées audacieuses

On prône ici des outils attractifs, ludiques et faciles à utiliser par un groupe d'usagers disparates qui ne sont toujours experts en nouvelles technologies, avec une motricité parfois limitée. Quelques exemples : un guidage vocal par GPS pour les personnes malvoyantes, des infos touristiques adaptées, un traducteur en langue des signes ou une application de programmation de taches pour les personnes ayant des troubles de la mémoire... Mais le panier est encore pauvre et ne demande qu'à se remplir d'idées nouvelles et audacieuses. Pas seulement des solutions dédiées mais surtout des applications grand public qui peuvent être utilisées par le plus grand nombre, avec ce souci permanent de ne pas stigmatiser l'usager, et surtout, comme le souligne un intervenant « de ne pas le rendre plus dépendant de son outil qu'il ne l'était avant, sans ! ».

4 prix, 4 catégories

Les améliorations sur lesquelles doivent porter ces applications sont axées sur 4 domaines :
1. Participation sociale : utiliser le Web et les réseaux sociaux depuis des terminaux mobiles, contacter des personnes, des amis...
2. Autonomie : réaliser des tâches quotidiennes en toute indépendance, utiliser des équipements domestiques tels que des machines à laver ou des réfrigérateurs, ouvrir des portes en toute sécurité...
3. Mobilité : se déplacer plus librement et avec plus sécurité avec tous les modes de transport disponibles. Elle peut également recouvrir l'utilisation de terminaux mobiles pour être guidé dans des environnements inconnus (en utilisant le GPS.).
4. Bien-être : améliorer la santé et le sentiment global de bien-être des utilisateurs.

Remise des prix à Bruxelles en décembre

Cette compétition se gagne en deux rounds. Elle est ouverte depuis le 14 juin. La date limite de dépôt des projets, via le site Web, est fixée au 15 octobre 2011. Trois finalistes par catégorie, soit douze au total, seront désignés, qui devront présenter leur application devant le jury à Bruxelles, début décembre. Les gagnants seront révélés lors de cette finale. La somme globale qui leur est attribuée permettra le développement et la diffusion de leurs applications. De l'aveu d'un crack de l'informatique présent dans la salle, il faut moins de deux jours pour concevoir une application. Alors à vos clics... Et que les autres se rassurent, la compétition sera très certainement renouvelée en 2012. En attendant, sa progression est mise en ligne sur le site (pour le moment en anglais) tandis que les postulants peuvent s'abonner à la newsletter de Vodafone. Une plateforme ressource répond également à toutes leurs questions.

Un marché immense

Le marché est immense. Et pas seulement une niche. 80 millions de personnes en situation de handicap dans les pays de l'Union. On entend ici mettre la notion d'accessibilité au cœur des nouvelles technologies et de la communication. Tous sont convaincus qu'il faut lutter contre la discrimination technologique. Une implication louable qui laisse augurer du développement illimité de la téléphonie dans les grands changements sociaux... Elle offre un champ nouveau encore peu exploité. Tout reste à faire et ce concours attend des développeurs qu'ils soient créatifs. Et qu'émerge, au-delà de ce projet, le concept du design pour tous...

http://www.developer.vodafone.com/smartaccess2011

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit d'Handicap.fr»

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 04-07-2011 par jerydarkside :
Bonjour,
Est-ce possible de faire le projet en équipe ?

Le 06-07-2011 par edalsecco :
En réponse à Jery : Oui c'est possible !

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr