Mode-handicap-Paris,PREV

Résumé : Scratch, glissières, ampleur : un défilé de mode pour handicapés

Par , le 

Par Corinne DELPUECH

PARIS, 9 oct (AFP) - Des vêtements amples, aisément enfilables mais n'ayant pas peur de la couleur, voire d'une pointe d'extravagance : un défilé de mode dessiné spécialement pour les handicapés moteurs a été accueilli, pour la
première fois mercredi soir, par la mairie de Paris.
Dessinée spécialement par des élèves de deux écoles de stylisme (Créapole et Mode ESTAH), la trentaine de modèles était portée par des mannequins valides et d'autres invalides, dont plusieurs en chaise roulante, une longue rampe inclinée permettant d'accéder au podium installé dans la salle des fêtes de l'Hôtel de Ville.
Loin des fastes de la semaine parisienne du prêt-à-porter, cette initiative prenait place dans le cadre de l'année européenne du handicap. Le but : "changer le regard" sur ceux qui en sont atteints, selon Pénélope Komitès, adjointe (Verts) de Bertrand Delanoë, chargée des handicapés.
"Nous voulons montrer que nous ne sommes pas des personnes tragiques", a renchéri Jenny Lopez-Gaete, jeune femme d'origine chilienne, atteinte depuis vingt ans de polyarthrite et qui a porté de bout en bout ce projet de vêtements adaptés.

[BB]Mariée[EB]

Impossible de couvrir toute la palette des handicaps. "Nous en avons choisi deux : tétra et paraplégiques, polyarthrite", a souligné Mme Lopez-Gaete, présidente de l'association Souffle, qui veut créer une entreprise de vêtements (en cours de montage en Espagne), prolongée par une boutique et un catalogue de vente par correspondance.
Elle relève que sont concernées quelque 700.000 personnes en fauteuil roulant et 600.000 polyarthritiques.
Trouver des vêtements faciles à mettre et enlever implique d'être "toujours à l'affût", note-t-elle. D'où la course aux magasins souvent peu accessibles.
Leur cauchemar : les petits boutons, les jambes de pantalons qui remontent vers le genou.
Alors les jeunes stylistes ont imaginé des fermetures à larges glissières, des scratchs, et même des aimants. Les matières sont chaudes et souples, les pantalons resserrés aux chevilles, les tailles ont des fronces élastiques. Un peu partout, des poches pour éviter le sac à main.
Mais aussi des envols de fausse fourrure, des épaules dénudées, des teintes corail, ocre, ardoise.
Naturellement, la mariée a fermé le défilé : robe blanche moulante, toute roucoulante de fleurs de tissu, en fauteuil roulant.

cgd/db/sp

[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr