Lycées franciliens : du nouveau pour les élèves handicapés ?

Résumé : Quoi de neuf pour les lycéens handicapés en Ile-de-France dès la rentrée 2016 ? La Région promet plusieurs mesures en termes d'accompagnement et d'accessibilité. Aujourd'hui, seuls 12 lycées sur 469 sont entièrement adaptés.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

La rentrée scolaire lorsqu'on est un lycéen en situation de handicap n'est pas toujours de tout repos. La faute au manque d'accessibilité des établissements. Les lycées franciliens accueillent un peu plus de 3 700 élèves en situation de handicap, dont environ 800 avec un handicap moteur. Or, selon les chiffres du Conseil régional, en Ile-de-France, seuls 12 lycées sur 469, soit 2,5%, sont pleinement accessibles aux lycéens en situation de handicap. C'est pourquoi la Région a décidé de prendre la question à bras-le-corps et promet de « mettre l'élève au cœur de (sa) politique régionale », ainsi que « des réponses individualisées ».

Aménagements divers

Les mesures prises dès la rentrée 2016 vont toucher environ 60 élèves. Ainsi, dans un lycée qui accueille 6 élèves autistes, 2 salles sont adaptées avec un revêtement de sol et des panneaux acoustiques spécifiques, sans compter le câblage et l'achat de matériel informatique pour 25 000 euros. Dans un autre lycée, afin de mieux accueillir des élèves malentendants, la Région prend en charge l'achat des ordinateurs portables et des appareils à boucles d'induction magnétique pour 8 000 euros. Ailleurs, deux nouveaux élèves en fauteuil roulant vont arriver dans deux établissements différents ; la Région a travaillé avec les communautés éducatives pour une adaptation des locaux en établissant un contact individuel avec ces élèves. Des portes seront élargies, des blocs sanitaires aménagés, des rampes et un plateau élévateur installés.

Des Ulis en travaux

Les ULIS (unités localisées pour l'inclusion scolaire) permettent de scolariser par petits groupes des élèves ayant différentes formes de handicaps, auditifs, visuels ou cognitifs. En Ile-de-France, on compte 72 classes d'ULIS réparties dans les lycées publics, dans lesquelles sont scolarisés près de 680 élèves. En fonction des types de handicap, des travaux d'adaptation plus ou moins lourds sont nécessaires. Pour ce faire, la Région investit 130 000 euros en 2016, qui serviront à financer les travaux de deux salles ULIS destinées à des élèves autistes : achat de matériel informatique, de câblage, de mobilier rafraichissement de la salle dédiée.

Une accélération de l'Ad'AP des lycées

Quelques gouttes d'eau par rapport à la facture globale ? L'Agenda d'accessibilité programmée (Ad'AP) qui vise à mettre en accessibilité le patrimoine lycéen est en effet estimé à 385 millions d'euros. Le nouvel exécutif promet « d'accélérer » sa mise en œuvre. Ainsi, dans le cadre du budget 2016, ce sont 71 nouveaux établissements qui seront programmés : 27 seront mis aux normes et les études préalables seront engagées pour 44 autres lycées. Afin de promouvoir leur accessibilité, plusieurs documents ont été élaborés et diffusés en 2015, portant sur un référentiel signalétique et des notices d'accessibilité, y compris pour les travaux ponctuels, qui vont permettre d'optimiser les choix techniques et d'harmoniser les rendus des maîtres d'œuvre pour les travaux de mise aux normes.

La formation active des agents

Au-delà de la notion d'accessibilité physique, la Région rappelle qu'il « est crucial de former les agents susceptibles d'accueillir les personnes handicapées » et affirme que de « nombreuses actions » ont d'ores et déjà été réalisées en direction des personnels d'accueil des lycées. Ils bénéficient, par exemple, d'une journée d'information, qui leur permet de mieux appréhender les besoins spécifiques de ce public. Une dizaine de sessions de formation ont ainsi été organisées au 1er semestre 2016. Par ailleurs, dans le cadre de la convention passée entre la Région et le Fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (Fiphfp), les encadrants du siège et des lycées ont été également sensibilisés sur la thématique du handicap.

Et à plus long terme ? Dès 2017, la Région promet « un dialogue permanent avec les familles, les lycéens concernés, les associations », qui va selon elle, « permettre d'envisager avec eux et en lien avec la communauté éducative, les mesures à mettre en place, y compris en matière de transport scolaire (avec le STIF). Notre objectif est de pouvoir identifier dès le mois de mars 2017, au moment où les choix d'orientation émergent, les besoins de chacun et d'y apporter des réponses adaptées. »

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 04-07-2016 par N-69 :
on dit on dit mais rien n'est fait......
Je suis déscolarisé mais pour retourner en lycée.......ya plus personne pour m'aider et pour cette année a venir,je serai une fois de plus sans rien

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr