Complexité handicap : 50 députés se rendent dans leur MDPH

Résumé : 50 députés sur le terrain pour appréhender le fonctionnement de leur MDPH, à l'appel d'Adrien Taquet à qui le gouvernement a confié une mission de simplification. Pour mettre un terme au parcours du combattant des personnes handicapées ?

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

« Parcours du combattant », « méandres administratifs », « labyrinthe »… les expressions sont nombreuses pour décrire ce que vivent les personnes handicapées pour accéder à leurs droits.

50 répondent à l'appel

C'est fort de ce constat que le gouvernement a confié, en novembre 2017 (article en lien ci-dessous), au député LREM des Hauts-de-Seine, Adrien Taquet, et à Jean-François Serres, conseiller du CESE (Conseil économique, social et environnemental) une mission de simplification administrative dans le domaine du handicap. Pour nourrir leur rapport, ils ont eu l'idée suivante : convier les députés à se rendre en masse dans la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) de leur département. Sur 576 élus sollicités, 50 ont répondu à l'appel, issus de toutes les formations politiques à l'exception du Front national et de la France insoumise.

Une « Semaine MDPH »

Lors de cette « Semaine MDPH », du 2 au 9 mars, ils ont donc tout loisir, certains pour la première fois, de découvrir le fonctionnement de ces maisons, du côté des usagers comme des professionnels, et d'en appréhender, souvent, la complexité. La synthèse de leurs contributions sera remise fin mars à l'Assemblée nationale puis annexée au rapport final qui devrait rendre ses conclusions fin avril 2018. Le point sur cette initiative inédite avec Adrien Taquet…

Handicap.fr : Pourquoi cette démarche ?
AT : Parce qu'il y a, manifestement, de grandes disparités de traitement d'un département à l'autre, avec des inégalités sur tout le territoire. Il nous semblait donc intéressant, parce que nous n'avions pas la possibilité de faire un tour de France des MDPH, de mettre les députés à contribution pour avoir des retours concrets.

H.fr : Le but étant aussi de les sensibiliser à un domaine qu'ils ne connaissent pas toujours ?
AT : Je ne vais pas vous cacher que près de la moitié d'entre eux n'avaient jamais mis les pieds dans une MDPH…

H.fr : Cela fait pourtant partie de leurs attributions ?
AT : Oui mais la plupart sont députés pour la première fois et n'avaient donc jamais eu, à titre personnel, l'occasion de le faire, même s'ils sont nombreux à se dire sensibles à la question du handicap. L'objectif était aussi de les interpeller sur ce sujet puisque un volet handicap doit être prévu dans chaque loi qu'ils seront amenés à voter.

H.fr : Mais, 50 députés, cela signifie seulement 50 MDPH visitées ? C'était un peu au hasard ?
AT : Le choix des MDPH s'est en effet fait selon la circonscription des députés qui ont accepté de prendre part à cette journée mais aussi de l'accord des Conseils départementaux pour ouvrir leurs portes.

H.fr : Certains ont refusé ?
AT : Non, globalement il n'y a pas eu de réticences. Il a juste fallu passer deux ou trois coups de fils à des présidents de départements. Mais, de toute façon, les MDPH sont des GIP (Groupements d'intérêt public) dans lesquels siègent les instances de l'État, et les députés ont donc le droit de s'y rendre.

H.fr : Et vous, vous y étiez ?
AT : Oui, bien sûr, le 5 mars dans celle de Paris avec Jean-François Serres et le député Stanislas Guerini.

H.fr : Vous aviez préparé vos collègues à cette « immersion » ?
AT : Oui, à travers un petit guide. L'objectif étant de suivre le parcours d'un usager mais aussi d'un « dossier » pour savoir comment ça se passe dans le back office et comment est gérée la question des délais.

H.fr : Quelles sont leurs premières impressions ?
AT : Nous n'avons pas encore tous les retours, nous leur laissons jusqu'à la fin de la semaine prochaine pour faire remonter leurs contributions. Mais certains se sont rendu compte de la complexité des démarches, à commencer par les nombreux acronymes : AAH, PCH, MDPH, AEEH…

H.fr : Quel est l'objectif final de cette initiative ?
AT : Repérer les modes de fonctionnement et rassembler les observations, et surtout les bonnes pratiques, puis en faire une synthèse afin de nourrir la réflexion de notre mission qui sera rendue publique fin avril 2018. Ce que l'on constate, c'est que la question du handicap est assez transpartisane à l'Assemblée, même si tous ne sont pas d'accord sur certains sujets, même s'ils n'ont pas tous le même niveau de connaissance. Mais mobiliser 50 députés sur une telle opération, c'est déjà un bon signe. Cette sensibilisation politique a donné une résonnance forte à notre mission.

H.fr : Avez-vous prévu une action similaire avec les sénateurs ?
AT : Non, ce n'est pas de mon ressort mais je ne doute pas qu'ils se mobilisent aussi dans ce domaine.

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 08-03-2018 par Jolion :
C'est une bonne initiative qui devrait être obligatoire à tous les Députés et Sénateurs.

Une loi pour que chaque Parti soit désigné obligatoire 5 candidats en situation du handicap afin d'être élu Député et Sénateur cela fera avancer les problèmes, aussi une obligation d'employer dans tous les Ministères 3 personnes en situation du handicap à de hautes fonctions.

Le 08-03-2018 par Jean-Claude :
S'intéresser au parcours des personnes en situation de handicap pour le simplifier, on ne peut qu'approuver.
Mais la commission devrait aussi se préoccuper sérieusement sur la pratique de certaines MDPH qui ne respectent pas la Loi en outrepassant les Articles D245-29 et R245-71 du CASF, les seuls permettant une révision des temps d'aide humaine avant terme, pour se livrer néanmoins à des réévaluations des temps d'aide humaine avant terme.

Le 08-03-2018 par Gaston :
J'aimerai comprendre,
Comment un médecin de la MDPH,défini mon handicap, sans m'avoir vu ni avoir eu accès à mon dossier .
Car si toutefois,200 mètres d'autonomie, c'est beaucoup, si 60% de poumons morts c'est pas assez si 350 mg/jour de tramadol peuvent encore me permettre de bouger,si l'autre pathologie,la fibromyalgie, n'est pas en plus reconnue, si les troubles s'y afférents ne sont pas pris en compte, ne fait ce pas beaucoup de si??.. pour une seule personne ??..

Le 08-03-2018 par En souffrance :
Bonjour,
Très bonne initiative pour trouver une solution à ce problème car étant handicape c'est une souffrance rajoutée le délai de traitement d'un dossier qui dure jusqu'à un an (je suis à 6 mois pour une demande de PCH).
C'est frustrant.

Le 08-03-2018 par Saidane :
Je suis personne en situation de handicap âgé de 60 ans je vivre avec ma femme dans 14m2, j'ai fait une demande depuis 2012 pour mutation de logement auprès de mon bailleur efidis aucun réponse à ce jour situation insupportable. Merci d'avance

Le 08-03-2018 par Sandrine :
C est a la place d un handicapée qu' il faut ce mettre 0n est en souffrance et il faut en justifier sans jamais rencontré le moindre personne médecin comme si notre médecin prenait parti pour nous on est seule et incompris je leur souhaite une bonne santé car nous nous sommes about

Le 08-03-2018 par Xavier :
Ou peut t'on. Trouver la liste des députés parti prenants dans cette démarche.

Le 08-03-2018 par jmarc :
Comment un médecin de la MDPH,défini mon handicap, sans m'avoir vu ni avoir eu accès à mon dossier aucune visite pas logique du tous.

Le 08-03-2018 par Poupette63 :
Pourquoi l'aah n'est pas du même montant marié ou seul on est handicapé !!!et en plus on enlève la CSG sur la pension d'invalidité presque 50 sur 450€

Le 08-03-2018 par Walter Salens :
Faut-il en rire ou pleurer? 50 députés pour pondre un raport? Alors qu'il y a le Président du Conseil départemental, un ou une adjointe dédié au handicap (souvent auto-proclamé président MDPH), un(e) directeur-fonctionnaire de chaque MDPH... qui sont les premiers responsables de la bonne marche de cette entité. Tous auto-satisfaits, tout marche à merveille: délails raisonnables, pas d'automatisme administratif qui renvoie tout le dossier si une virgule manque, analyse précise des besoins des personnes! Et en face les témoignages négatifs de tant de personnes handicapées sur différents sites. Décidément? Si certains se satisfont du plaisir de la découverte de réalités par ces députés, je n'en fais pas oarti.

Le 08-03-2018 par Walter Salens :
J'oubliais: parmi ces 50, y avait-il des femmes?

Le 11-03-2018 par Dom :
Simplifier oui pour aider les handicapés car ces démarches c'est un parcours du combattant avec beaucoup d'abandons en cours de route vu la longueur du traitement des dossiers et de l'urgence des situations mais que le gouvernement n'en profite pas pour appauvrir les plus handicapés sous prétexte de simplification en fusionnant le complément de ressources et la majoration pour la vie autonome en privilégiant le montant le plus bas et en imposant comme conditions le logement indépendant alors que le complément de ressources est prévu pour les handicapés qui ne peuvent pas travailler vu la lourdeur de leur handicap et dont le montant est supérieur de 70 euros par mois car ces personnes là n'ont aucun espoir d'amélioration de leurs ressources et n'ont pas choisi la lourdeur de leur handicap quelle honte de proposer ça sous forme de simplification quelle hypocrisie et manque d'humanisme sachant que ces personnes n'ont pas les moyens de se battre

Le 14-03-2018 par MARIE 5454 :
je vois dans les commentaires les difficultés des démarches, d'autant que le traitement des dossiers favorise sacrément la confidentialité des personnes et de leurs données !

Le 14-03-2018 par Mimi kitty :
Bonjour.
Lorsqu.on voit le retard des mdph il faudrait que les deputés leur rendent visite pour les gronder. Est ce normal d.attendre 2 ans pour un accord d.aide financiere pour un fauteil roulant? Ou attendre 6 /8 mois si ce n.est pas plus pour un renouvellement pour toucher la aah? Et bien non en plus ils perdent tjr les dossiers et sont desagreable voir asociable. J.espere que la visite de ces gents apportera que du positif

Le 15-03-2018 par Janine :
Oui, bla bla comme d'habitude,comme si personne n'avait jamais fait de rapport, c'est de la comm, on peut etre sur que la simplification sera à notre désavantage, réduire l'enveloppe sociale étant le seul objectif imposé par Bruxelles......

Le 15-03-2018 par tal-mariethé :
de toute façon quoi qu'on fasse il n'y aura aucune solution possible moi je suis a la m p d h et j'avais une aah qui m'est supprimé a cause du revenu de mon conjoint qui dépasse le plafond alors c'est pas une honte ça ?on nous laisse crever sans meme nous aider alors qu'on vit au jour le jour marie-georges buffet battez vous pour faire sortir votre loi sur la suppéssion de revenu du conjoint c'est urgent de faire quelque chose ça fait la deuxième année que je n'ai plus de aah dans deux mois je dois partir en cure thermale pour soins je paie comment il faudrai que j'aille peux ètre au cimetière pour que tout s'arrange je ne voie pas d'autre içue rendre public a macron pour la france entière

Le 30-05-2018 par Djoe :
Je suis dans le 42/ Merci de Partager
En 2015 j ai fais une demande d aide éducative auprès de l assistante social du quartier car ayant de gros souci de santé cancer et ne réussissant à aboutir pour le dossier MDPH de ma fille Sara j ! SAra qui etait harcelée depuis trois ans a finit par faire une tentative de suicide :handicapée a 50% on la placée dans une classe de 12 redoublants et huit Dys avec pour camarade un enfants de 16,5 en échec scolaire (alors qu elle en avait tout juste 14 ).
Tres vite Sara est devenue le soufre douleur de toute la classe . J ai été trés choquée lorsque je l ai retrouvée inanimée ds son lit
j le réel problème de l inclusion des enfants handicapés en milieux ordinaire
Nous sommes victimes de violence en Réunion par les administrations qui nient avoir économisé l AVS pour ma fille malgre une notification de justice et pas un avocat ne veux m aider

Le 31-05-2018 par rose :
je me trouve au mdph de l'éssonne qui c'est en pressé de ne pas renouvelé
la a.a.h ne pas reconnaitre ma tumeur au cerveau plus cris épileptique chapeau bas pa de compétence lié à la maladie honteux

Le 13-07-2018 par Tatanne :
Mon fils est handicapé et orphelin de père depuis 10 ans je me suis retrouvée sans emploi et veuve et mon fils na pas pu cumuler l aah et la pension dorphelin nest ce pas honteux ? Il sera toujours handicapé ras le bol de ladministration qui na us demande toujours des paperasses et des renouvellements !!

Le 05-10-2018 par Bibiche :
C est bien que l on se préoccupé enfin de la gestion des mdph. Car désolée, c est souvent attribué ou pas à la tête du client. Moi par ex je suis atteinte d arythmie cardiaque provoquant tachycardie +, artère carotidienne a moitié bouchée, dégénérative. La mdph m à répondu lorsqu elle m à convoqué que le cœur, c est pas Vital (mot exact qu ils ont dit). Appel au tci,audience de même pas 5 mns d audience. Eux connaissaient ma maladie..

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr