Ordonnance sur l'accessibilité : quel impact pour les ERP*?

Résumé : L'ordonnance sur l'accessibilité a été présentée le 4 février 2015 en Conseil des ministres. Elle devra bientôt être votée à l'Assemblée par les parlementaires. Adap, délais, dérogations... Quelles démarches à entreprendre?

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

* ERP = Établissement recevant du public

La fameuse l'ordonnance n°2014-1090 du 26 septembre 2014 relative à la mise en accessibilité des établissements recevant du public (ERP), des transports publics, des bâtiments d'habitation et de la voirie pour les personnes handicapées…. Celle qui suscite tant de colère dans les rangs des associations de personnes handicapées (lire article en lien). Ce projet de loi a été présenté lors du Conseil des ministres le mercredi 4 février 2015 par la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes et la secrétaire d'État chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion. Selon le communiqué du Gourvernement, « L'examen au Parlement du projet de loi de ratification permettra d'apporter d'ultimes améliorations au dispositif. »

80% des établissements accessibles d'ici 3 ans ?

L'ordonnance qu'il s'agit de ratifier dit « simplifier les normes en la matière, tout en sécurisant le cadre juridique de leur mise en œuvre par la création des Agendas d'accessibilité programmée (Ad'AP) ». Selon le communiqué, « Parce qu'elle organise la mise en accessibilité de 80% des établissements recevant du public d'ici à trois ans, elle permet de faire avancer la cause de l'accessibilité universelle, fixée comme objectif par la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. »

A déposer jusqu'au 26 septembre 2015

L'agenda d'accessibilité programmée est un document de programmation pluriannuel dont le dépôt doit être effectué avant le 26 septembre 2015 en mairie ou en préfecture au moyen d'un formulaire Cerfa simplifié disponible en ligne sur le site  www.accessibilite.gouv.fr. L'absence de dépôt expose le gestionnaire à des sanctions pécuniaires et pénales.

Quelle durée ?

La durée maximale d'un Ad'AP est de trois ans pour 80% des établissements. Des extensions de période sont prévues à titre dérogatoire pour les établissements de 1re à 4e catégorie, les patrimoines comprenant plusieurs établissements, et les établissements recevant du public en difficulté financière avérée. L'ordonnance offre la possibilité aux services de transports publics d'élaborer un schéma directeur d'accessibilité.

Un fonds de l'accessibilité universelle et des prêts à taux bonifiés

L'autorisation d'accès des chiens guides d'aveugles et des chiens d'assistance dans les transports et les lieux publics est étendue : elle concerne désormais également les détenteurs de la carte de priorité. Un fonds national d'accompagnement de l'accessibilité universelle est créé. Il est abondé par le produit des sanctions, et participera au financement d'actions de mise en accessibilité, de recherche et de développement dans ce domaine. En outre, la Caisse des dépôts et consignations et Bpifrance proposent des prêts à taux bonifié.

Un outil d'autodiagnostic

Pour accompagner le dispositif, le Gouvernement a mis en place un outil d'autodiagnostic à disposition des gestionnaires et propriétaires d'établissements recevant du public sur le site  www.accessibilite.gouv.fr .

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 10-02-2015 par M. Balou :
Vous écrivez : cette ordonnance "qui suscite tant de colère dans les rangs des associations de personnes handicapées"
or on peut lire sur : http://www.developpement-durable.gouv.fr/Des-perspectives-pour-l-apres-2015.html
"Les AdAP ont réussi à transformer la date butoir du 1er janvier 2015 en un tremplin qui reçoit ladhésion dune grande majorité des acteurs de laccessibilité : associations, politiques, architectes et cabinets détude, gestionnaires dERP, chercheurs,..." Il y a comme une différence d'appréciation ou alors on peut être en colère tout en étant d'accord. Décidément nos dirigeants, quelqu'ils soient, ne sont pas avares d'approximations et considèrent que la voix des personnes handicapées est presque négligeable !

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches