Le Plan mercredi promet l'accueil des élèves handicapés

Résumé : Vers un retour massif à la semaine de 4 jours ? Dans ce contexte et pour occuper les enfants, un Plan mercredi est mis en œuvre par le ministère de l'Education nationale dès la rentrée 2018. Il promet un accueil adapté pour les enfants handicapés.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Pour la rentrée prochaine, l'Association des maires de France estime que la majorité des écoles publiques devraient être revenues à la semaine des quatre jours. Dans ce contexte, le ministre de l'Education a dévoilé le 20 juin 2018 un "Plan mercredi" présenté comme un "dispositif d'appui de l'Etat aux communes" pour proposer aux enfants un éventail d'activités périscolaires. "Notre but est de proposer une offre périéducative riche et de qualité, a résumé Jean-Michel Blanquer. Trop souvent les enfants restent le mercredi chez eux".

Les élèves handicapés concernés

Pour intégrer ce plan, labellisé, les communes devront, avec l'appui de l'Etat, respecter une charte de qualité qui requiert la nécessité de "veiller à la complémentarité éducative des temps périscolaires du mercredi avec les temps familiaux et scolaires", "proposer des activités riches et variées", "inscrire les activités périscolaires sur le territoire" et "assurer l'inclusion de tous les enfants", en particulier ceux en situation de handicap. Pour ces derniers, le ministère promet "d'assurer la continuité de leur encadrement par les AESH, d'apporter les aménagements nécessaires et de concevoir des activités accessibles".

Dès la rentrée 2018

Concrètement, le "Plan mercredi" peut être adopté par les communes qui le souhaitent, qu'elles aient choisi, ou pas, de revenir à la semaine d'école de quatre jours. Les enfants pouvant en bénéficier sont ceux scolarisés de la maternelle au CM2, à partir de la rentrée 2018. Les mercredis concernés sont ceux de l'année scolaire, hors vacances. Côté financement, le Plan mercredi se traduit par une hausse de la contribution de la Caisse des allocations familiales (CAF) à un euro par heure et par enfant, contre 54 centimes actuellement.

Bibliothèques et associations sportives

"L'ensemble des services de l'Etat vont se mettre au service des collectivités", a insisté Jean-Michel Blanquer. Le plan "fédère tous les acteurs" : associations et établissements culturels (bibliothèques, musées, conservatoires etc.), associations sportives, fédérations d'éducation populaire, sites naturels (parcs, fermes pédagogiques etc.). Les activités proposées peuvent être culturelles, artistiques, manuelles, environnementales, numériques, civiques et sportives. Un site dédié est mis en ligne (en lien ci-dessous).

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 21-06-2018 par Des discrours des discours :
Ah oui pourquoi la secrétaire d'état aux personnes handicapées était absente ???

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr