Les petites entreprises pas soumises à l'obligation d'emploi

Résumé : Les petites et moyennes entreprises de moins de 20 salariés redoutaient d'être soumises à l'obligation d'emploi de travailleurs handicapés. Sophie Cluzel les rassure mais souhaite en revanche qu'elles déclarent ceux qu'elles emploient.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

L'obligation d'emploi de personnes handicapées à hauteur de 6% du total des effectifs ne sera pas étendue aux entreprises de moins de 20 salariés, comme avait craint récemmment la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) (article en lien ci-dessous), a déclaré le 26 avril 2018 la secrétaire d'État chargée des personnes handicapées. Interrogée sur RTL au sujet de la concertation menée pour réformer l'emploi des personnes handicapées (lien vers le podcast ci-dessous), Sophie Cluzel a déclaré que "l'objectif n'est pas de charger les entreprises de moins de 20 salariées mais de les inciter à déclarer".

Déclarées mais pas imposées

Depuis 1987 dans le secteur privé et 2005 dans le secteur public, la loi impose aux entreprises de plus de 20 salariés d'employer 6% de personnes handicapées, sous peine de pénalités financières. La CPME s'était insurgée en mars contre les pistes d'un document de travail remis par le gouvernement aux partenaires sociaux où il était proposé d'"assujettir les entreprises de moins de 20 salariés" à cette obligation. Les petites et moyennes entreprises "ne contribueront pas financièrement", a poursuivi Mme Cluzel. "En revanche, je souhaiterais qu'elles déclarent les travailleurs handicapés" qu'elles emploient. La concertation, lancée mi-février, vise à faciliter l'accès à l'emploi des personnes handicapées et simplifier les démarches pour les employeurs. Elle doit durer jusqu'à la fin du premier semestre.

Un Duoday pour changer les mentalités

5,7 millions de personnes en âge de travailler ont un handicap. Parmi elles, 2,7 millions bénéficient de la reconnaissance administrative d'un handicap, ce qui représente 6,6% de la population active. Malgré des lois successives, les personnes handicapées sont davantage touchées par le chômage et éprouvent de fortes difficultés d'insertion professionnelle. "Il faut parler de la personne, pas de son handicap. Changer le regard pour donner envie aux chefs d'entreprise de regarder différemment la personne en situation de handicap", a ajouté Sophie Cluzel, invitée sur cette radio à l'occasion du Duoday. Cette opération de communication doit permettre, le 26 avril dans toute la France, à des personnes handicapées de passer une journée en entreprise en duo avec un salarié volontaire (article en lien ci-dessous).

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2018) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 26-04-2018 par Encore une régression :
C'est pas ça qui va donner du travail aux 500 000 travailleurs handicapés aux chômages
Pour que ça bouge il faut trainer la France devant la Cour de justice de l'union européenne (CJUE) pour la faire condamner pour racisme envers les personnes handicapées

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr