Une maman interpelle Macron avec humour : on existe !

Résumé : 4 minutes de sourires et de dérision pour un sujet très sérieux ! La maman de 2 enfants handicapés interpelle Emmanuel Macron avant sa venue dans les Cotes d'Armor le 20 juin 2018. Quel enjeu ? Assurer le financement du centre qu'elle a créé.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

« Vous allez dire, qu'est-ce que c'est que cette mouche avec des lunettes ! ». Cette mouche avec des grosses lunettes orange, c'est Carole Bourdais-Savé. Dans une vidéo plutôt sympa sur la forme mais incisive sur le fond, cette maman de deux enfants infirmes moteur cérébraux, Cloé, 17 ans, et Eliot, 9 ans, interpelle le chef de l'Etat à l'occasion de sa visite chez elle, dans les Côtes d'Armor, le 20 juin 2018. En quatre minutes teintées d'humour, elle lance un appel à Emmanuel Macron pour assurer le financement de la Maison escargot. Cette école d'éducation conductive (qui applique la méthode Petö), qu'elle a créée en 2015, à Plédéliac, près de Lamballe, a accompagné une quarantaine d'enfants en situation de handicap âgés de 18 mois à 17 ans depuis son ouverture. Six autres écoles similaires existent en France, « avec des mères de famille à leur tête  ».

Pas drôle mais ridicule

« Ma première idée, (…) c'était d'aller vers vous, vous donner un dossier, pleurer, crier ma tristesse, ma colère… Et puis, en fait, je n'ai ni le temps ni l'énergie et ça ne me ressemble pas du tout », commence-t-elle. Donc je vais faire plus simple, je vais croiser les doigts pour que cette vidéo arrive jusqu'à vous. » Elle assure que Carole, « quand elle pleure ou elle est sérieuse, on ne l'écoute pas ». Donc en étant « pas drôle mais ridicule », elle espère faire passer son message. « Il faut arrêter de faire comme si on n'existait pas ! (…) J'espère que cette vidéo arrivera jusqu'à vous  », lance cette Bretonne de 47 ans qui affirme avoir mis sa vie «  entre parenthèses depuis dix-sept ans  » et « y laisser des plumes ».

75 000 euros par an

«  Il n'est pas normal que le centre ne soit financé par personne !  », assure celle qui « se crève à la tâche » en organisant des « lotos et des kermesses » pour trouver les 75 000 euros de budget annuel. « Je ne vous agresse pas. J'ai même très envie de vous rencontrer, poursuit-t-elle à l'attention du Président. Je veux qu'on m'aide et que l'on me donne de l'argent pour continuer cette aventure de la Maison escargot et en créer une autre. Parce que Chloé, dans un an, elle a 18 ans ; la majorité et d'autres emmerdes… ». « Bienvenue dans le monde du handicap, bienvenue en Cotes d'Armor ! », conclut-elle.


Voir la vidéo C.L.O.E./ La Maison Escargot

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 19-06-2018 par Didier :
Bravo pour cette vidéo, le message est parfait. le Président ne devrait pas rester insensible...et la Première Dame non plus...
Bravo pour votre courage...Bien cordialement.

Le 19-06-2018 par Mumu :
Beaucoup de courage et de determination. J'ai moi meme 2 filles handicapées cérébrale et je me bas pour qu'elles soient traitées avec dignité dans un MAS; Mais manque de moyens, donc manque de personnel et donc manque de soins, d'accompagnement, d'hygiène. Ce sont des forfaits Journaliers et non des êtres humains fragiles. c'est tout les systèmes des ARS qu'il faudrait refondre. Mais cette population ne rapporte rien, elle coute, alors .....

Le 22-06-2018 par Mutti :
Bravo, je suis très remontée contre lARS qui a fermé un établissement où mon petit fils en 6 mois avait repris confiance enl lui. Bravo!

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr