100 grands classiques du cinéma sous-titrés et audiodécrits

Un 7e art plus accessible aux personnes déficientes visuelles et auditives, tel est l'objectif de 2 associations qui s'engagent à audiodécrire et sous-titrer 100 grands classiques du cinéma français. Ce projet ambitieux devrait s'étendre sur 5 ans.

• Par

Thèmes :

Commentaires1 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

Les valseuses de Bertrand Blier, Etre et avoir de Nicolas Philibert, Baisers volés de François Truffaut... Ces films font partie du patrimoine cinématographique français, et, pourtant, il n'est pas donné à tout le monde de les voir... Pour changer la donne, l'association Les yeux dits, traducteurs d'images et la fondation Visio ont décidé d'audiodécrire et de sous-titrer cent chefs d'œuvre incontournables. Objectif ? Un septième art plus accessible aux personnes déficientes visuelles et/ou auditives.

Reconnaître l'audiodescription

La liste des films a été définie par Alain Bergala, critique et historien du cinéma, tandis que les textes seront validés par des personnes déficientes sensorielles. Ils seront tous disponibles sur les catalogues de vidéos à la demande des deux plateformes cinéphiliques co-partenaires du projet : la Médiathèque Numérique (gérée par Arte) et La Cinetek. Les audiodescriptions et sous-titrages de cette collection seront également mis à disposition gratuitement sur une application en cours de création, téléchargeable sur son téléphone mobile, afin de favoriser l'autonomie totale du téléspectateur.

Autre enjeu ? La reconnaissance de l'audiodescription comme « procédé d'inclusion culturelle à part entière, prolongeant l'œuvre initiale, et comme moyen de partage des œuvres entre tous les publics », expliquent les partenaires. Une vingtaine de longs-métrages sont d'ores-et-déjà dans les tuyaux tels que Feu Follet de Louis Malle, Le plaisir de Max Ophuls, Le mépris de Jean-Luc Godard... Pour avoir accès à l'intégralité de la collection, il faudra patienter environ quatre ou cinq ans.

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.