2021, et maintenant ?

2020 n'est pas une bonne année, c'est un euphémisme. Et pourtant, il nous appartient d'en tirer des leçons, d'en prendre les bonnes choses pour rebondir et avancer sans répéter les mêmes erreurs.

• Par

Thèmes :

Commentaires6 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

2020, année noire titre la presse. Exprimer le contraire serait un manque de respect vis-à-vis des victimes de la Covid-19 même si l'Humanité a connu de plus terribles crises. Mais à la différence des précédentes, nous la vivons et sommes tous impactés dans notre quotidien.

Un peu de mémoire

Beaucoup d'éditorialistes énoncent le concept du « monde d'après ». Soigné, sauvé du mal, régénéré. Remis dans le bon sens. En y réfléchissant, résonnent en moi des souvenirs de temps pas si lointains. Ceux des poilus de 14-18, rincés, laminés, massacrés par cinq années d'horreur et leur « plus jamais ça ». Vingt ans plus tard, ce fut la Seconde Guerre mondiale et les camps de concentration. Le souvenir des grands discours de sommités politiques sur la paix, Roosevelt, Churchill, De Gaulle, Gandhi, Malraux, Desmond Tutu, Mandela, et tant d'autres. Notre époque vit une période d'expansion des conflits armés alimentés par des idéologies religieuses moyenâgeuses ou des motivations économiques égoïstes. Dans les sables de l'histoire s'est perdu le discours de Victor Hugo au congrès de la Paix, en 1849, qui avait conclu par un tonitruant « … disons aux peuples : Vous êtes frères ! ». Alors, le monde d'après ?

Cher Sars-Cov2

Un virus s'est invité dans nos vies. D'où vient-il ? De Chine. Comment ? Par le pangolin ? Plus certainement la conséquence du mépris de l'Homme pour le vivant et son inconscience dans le traitement qu'il inflige à la Nature. Regardons-nous encore ailleurs pendant que la maison brûle pour paraphraser le discours du Président Chirac en 2002 au IVe sommet de la Terre. Alors, le monde d'après ?

Une responsabilité individuelle

Dépend-il de nos gouvernants ? De notre Etat ? Des autres ? Ou aussi et surtout de notre responsabilité individuelle ? Au bout du compte, ce sont nos actes personnels, comme le respect des règles sanitaires, de la nature, la qualité de nos comportements sociaux, la prise en compte de l'autre, de sa singularité et de sa différence qui ouvrent le champ des possibles. N'est-ce pas la plus violente piqûre de rappel de ce maudit virus ? Nous sommes « dans le même bateau » et la responsabilité de chacun est essentielle.

Continuons à avancer

Et les personnes en situation de handicap dans tout ça ? Elles sont « citoyens ». Elles font partie de la vie, de la cité, du Monde. Elles effectuent leur part ou désirent la prendre. Depuis longtemps, les notions de solidarité, résilience, dépassement de soi balisent leurs chemins. Bien entendu, il reste des combats à mener pour une véritable équité dans la vie scolaire, économique, sociale, politique... Et c'est l'affaire de tous, une fois de plus.

Alors monde d'après ou maintenant ? Rien ne se vit dans le passé, rien ne se fantasme dans le futur. Nos réponses sont maintenant.

Fidèles internautes, soyez assurés de toute notre motivation et engagement pour 2021.

Toute l'équipe de Handicap.fr -Charlotte, Emmanuelle, Cassandre, Lucie, Céline, Abiola, Violaine, encore Céline, Emilie, Gaëlle, Sylvain, Nicolas, Olivier et Gilles- vous souhaite une excellente nouvelle année !

Gilles Barbier, fondateur-directeur de Handicap.fr

Partager sur :

Commentaires6 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
6 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.