Acouphènes : un handicap auditif à rendre fou...

Acouphènes et hyperacousie : ce handicap invisible toucherait 6 millions de Français. Quand ca siffle dans notre tête, c'est tout notre équilibre qui s'en trouve perturbé... Remèdes lors de la 17ème Journée nationale de l'audition, le 13 mars 2014

15 janvier 2014 • Par Handicap.fr / Emmanuelle Dal'Secco

Thèmes :

Commentaires26 Réagissez à cet article

Acouphènes et hyperacousie : officiellement, 2 millions de Français en souffriraient mais on estime à 6 ou 8 millions le nombre de personnes qui en sont affectées. Ce delta s'expliquerait par le manque d'information sur ce type de pathologies ORL et la honte d'en parler. Le jeudi 13 mars 2014, à l'occasion de la Journée nationale de l'audition, les Français vont tendre l'oreille pour entendre les messages de prévention et découvrir toutes les bonnes raisons de faire un contrôle de leur audition. Cette 17e édition propose un focus sur ces deux troubles méconnus.

Notre audition : un univers fragile

Dès la vie fœtale, notre audition permet d'accéder au monde sonore et à la relation vocale puis verbale avec autrui. Cette capacité repose sur notre système auditif. Ce dernier est composé de cellules fragiles, qui s'usent avec le temps ou qui peuvent notamment disparaître définitivement sous l'effet d'un impact sonore (traumatisme sonore auditif). Ces phénomènes impliquent des troubles de l'audition revêtant différentes formes : la presbyacousie, les acouphènes et l'hyperacousie...

Les acouphènes, c'est quoi ?

Les acouphènes correspondent à la perception d'une sensation auditive alors qu'aucune source ne lui correspond dans l'environnement. Les bruits entendus sont caractérisés le plus souvent par des sifflements ou bourdonnements : le vol des abeilles, le souffle d'un vent, le bruit de la soupape d'une cocotte-minute... Ces sensations ont longtemps été considérées comme des symptômes hallucinatoires et donc stigmatisées comme des pathologies psychiatriques. Ceux qui en sont atteints n'osent donc pas en parler à leur médecin ou leur entourage. Or les recherches dans le domaine de l'audition ont permis de préciser qu'il s'agit bien de pathologies ORL et témoignent d'une atteinte du système auditif.

Quelles causes ?

Elles peuvent survenir, entre-autre, suite à un traumatisme sonore aigu (tir, discothèque, MP3, impact d'une machine au travail...), une prise de médicaments ototoxiques, un choc émotionnel... Ces handicaps invisibles touchent toutes les tranches d'âge et sont de plus en plus fréquents chez les jeunes. 44% des personnes souffrant d'acouphènes présentent une hyperacousie associée, hypersensibilité aux bruits normalement supportés.

Des solutions existent

Même si on ne sait pas guérir ces troubles de l'audition, des solutions existent, en favorisant le processus d'acceptation : sophrologie, ostéopathie, TRT© (thérapie par le bruit), TCC (techniques cognitives et comportementales). L'association France Acouphènes apporte son soutien aux personnes en détresse, lors de permanences téléphoniques (0 820 222 213) ou physiques et de groupes de paroles. Seul le médecin ORL, par des examens approfondis, est en mesure de définir le type d'acouphènes et de préconiser les solutions à mettre en place. Lorsque les acouphènes sont associés à une perte des capacités auditives (le plus souvent le cas), il invitera à s'équiper d'aides auditives avec générateur de bruit ou non.

Une vraie détresse auditive... et psychologique !

Entendre des sifflements ou des bourdonnements en permanence dont la sensation s'amplifie dans le silence de la nuit est usant nerveusement et peut conduire à une grande détresse psychologique. Cela provoque un réflexe de focalisation sur la gêne qui finit par envahir tout l'espace sensoriel et psychique. Il devient alors, parfois, difficile de conserver une vie sociale et professionnelle de qualité. Les personnes acouphéniques et hyperacousiques peuvent s'enfermer dans une spirale négative d'anxiété, d'angoisse allant jusqu'à des symptômes de dépression et des comportements suicidaires.

Nos oreilles offrent une connexion fragile au monde ; conserver de bonnes capacités auditives permet de rester dans une dynamique sociale en évitant l'isolement. C'est ce message important qui sera véhiculé lors de cette 17e Journée Nationale de l'Audition, le 13 mars 2014. Des centaines d'actions de sensibilisation seront organisées dans toute la France.

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires26 Réagissez à cet article

Thèmes :

26 commentaires


























Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.