2 aventuriers en Amazonie : le handicap dans les tribus ?

Yann Jondot et Arnaud Chassery repartent à l'aventure... en Amazonie, cette fois ! Ils vont tenter de comprendre la place accordée au handicap au sein des populations indigènes. Un projet humain qui motive ces deux aventuriers hors-pair.

27 février 2018 • Par

Thèmes :

Illustration article

Il était une fois un peuple lointain où les enfants nés avec des malformations étaient considérés comme des êtres à part. Aux confins du cercle polaire, les Inuits d'Amérique du Nord leur accordaient une aura à nulle autre pareille. Ils jouaient un rôle précieux au sein de la communauté, alors que ceux qui n'avaient pas la « chance » d'avoir un handicap visible étaient reniés, promis par délaissement à une mort certaine. Dans d'autres civilisations, sur d'autres continents, le sort réservé aux personnes ayant une différence n'a pas toujours été si enviable. Albinos, épileptiques, bossus, nains… À travers le monde, le handicap a très souvent été montré du doigt, alors qu'en est-il en Amazonie ? C'est ce que vont tenter de découvrir Yann Jondot, paraplégique depuis l'âge de 22 ans et maire de Langoelan (un village de Bretagne), et Arnaud Chassery, membre de la Société des explorateurs français. Les deux hommes, réunis au sein de l'association Alopias, avaient déjà gravi le Kilimandjaro le 20 octobre 2017, et Arnaud, nageur exceptionnel, avait accompagné Philippe Croizon pour relier les 5 continents à la nage en août 2012 (articles en lien ci-dessous).

Une approche humaine inédite

Les deux aventuriers feront étape dans les villages autochtones et dans la jungle, tout en remontant l'Amazone, à la rencontre des peuples indigènes. L'objectif est d'observer comment des personnes en situation de handicap vivent dans cet environnement si particulier. Mais aussi de comprendre comment le handicap est perçu, comment s'organise la vie autour des personnes déficientes physiques ou mentales, et ainsi de découvrir les formes d'adaptations développées par les tribus locales dans ces milieux aussi majestueux qu'inhospitaliers. Les Indiens d'Amazonie ont conservé leurs principes ancestraux dans leur rapport à la vie et à la solidarité des destins de toutes les créatures, qu'elles soient humaines, animales, végétales ou minérales. Comme la maladie, la malchance, un excès de pluie ou de soleil, le handicap est à leurs yeux le signe d'un équilibre perturbé, consécutif à des conduites déviantes par rapport aux règles communautaires, voire de haines ou de vengeances, parfois très anciennes.
Les deux sportifs iront à la rencontre de ces tribus coupées du reste du monde. Peut-être croiseront-ils la route de ce guerrier Waorani qui, même s'il est borgne, reste un chasseur à la sarbacane de renom.

Un exemple à suivre ?

Yann et Arnaud seront accompagnés de Cyrille Carre, champion du monde de kayak, Florent Kolandjian, anthropologue, conférencier et spécialiste de l'Amazonie, et Julie Guetta, assistante sociale en psychiatrie et sapeur pompier volontaire. Un film sera tiré de cette aventure afin d'assurer la diffusion des informations recueillies. « S'ils peuvent, là-bas, avec des moyens réduits par rapport aux nôtres dans nos civilisations modernes permettre aux personnes en situation de handicap de continuer à vivre dans les meilleures conditions parmi les leurs, peut-être avons-nous des choses à apprendre et à transmettre chez nous », expliquent les deux aventuriers. Pour le moment, ils mènent une mission plus pragmatique : trouver des partenaires et collecter des fonds (30 000 euros). La date de départ n'est pas encore fixée, peut-être à l'automne 2018 ou au printemps 2019.

© Association Alopias

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Juliette Lamy , journaliste Handicap.fr"

Commentaires2 Réagissez à cet article

Thèmes :

2 commentaires


Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.