Astéréotypie : rockeurs autistes dans un docu tourbillonnant

Après trois albums salués par la critique, le groupe de rock Astéréotypie, composé de quatre chanteurs avec autisme, fait l'objet d'un documentaire musical "L'énergie positive des dieux". En salle le 14 septembre 2022.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

« Ce qui me met en colère, c'est quand les gens se moquent de moi ! », s'époumone Stanislas Carmont dans la bande-annonce du film L'énergie positive des dieux (en vidéo ci-contre). En salle le 14 septembre 2022, ce documentaire de 1h10 signé Laetitia Møller suit l'aventure tonitruante d'Astéréotypie, un groupe de rock « à la frontière de la folie et du punk ». Tout a commencé en 2010 dans un atelier d'écriture et de poésie proposé à l'institut médicoéducatif de Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine). Christophe L'Huillier y intervient en tant qu'éducateur spécialisé auprès d'adolescents autistes. Parmi eux, Stanislas, Yohann, Aurélien et Kévin, quatre jeunes à la fibre rock'n'roll et au verbe acéré. Très vite, l'éduc' spé' voit le potentiel de ces rockeurs en devenir : « Sans en avoir vraiment conscience, on est entré dans un processus d'écriture d'art brut », explique-t-il.

Un film immersif

Cinq ans plus tard, Laetitia Møller tombe par hasard sur une prestation d'Astéréotypie à l'occasion d'un festival dédié à la musique expérimentale. Grosse surprise pour la journaliste et réalisatrice qui se dit alors « saisie d'une violente émotion » à l'écoute de leurs textes. « Ils portaient en eux un souffle de liberté. C'est avant tout cet élan que je voulais traduire dans ce film », explique-t-elle. Durant plusieurs années, elle suit le groupe (également accompagné de quatre musiciens) sur les routes et dans la réalisation de leurs derniers albums, offrant, avec L'énergie positive des dieux, une immersion dans l'univers foisonnant de ces artistes.

La réalité de l'autisme en chansons

Pourtant, l'autisme n'est pas le sujet principal du documentaire, « c'est avant tout le positionnement du groupe qui m'intéressait », poursuit Laetitia Møller. En se produisant dans le milieu musical ordinaire et non dans le réseau médico-social, le groupe a fait le choix d'une « véritable proposition artistique », sans pour autant écarter de nombreux aspects du trouble neurodéveloppemental. Derrière des « riffs de musique post-rock », les paroles traduisent souvent le quotidien des personnes autistes : les angoisses, la souffrance psychique, la violence de l'adaptation sociale, la stigmatisation... Le format du film permet également au spectateur de se plonger dans le rythme tendu des concerts : « A l'image, il fallait que nous soyons aussi dans cet équilibre fragile, en se laissant porter le plus possible par la musique, en épousant le mouvement des corps et en se laissant déborder parfois », ajoute la réalisatrice. Sélectionné dans plus d'une quinzaine de festivals de cinéma, L'énergie positive des dieux a été récompensé par cinq prix, dont celui du Champs Elysées film festival 2022.

Avant-première le 10 septembre

Une projection du film aura lieu en avant-première le 10 septembre 2022 lors de la Fête de l'Humanité en région parisienne (Le Plessis-Pâté, Essonne), suivie d'un concert. Toutes les actualités du groupe sont à retrouver sur leur site (lien ci-dessous).

Illustration article
Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Clotilde Costil, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.