Autisme : 3 centres d'excellence pour accélérer la recherche

Le jury a tranché ! Le CHU de Montpellier, celui de Tours et l'hôpital Robert-Debré (Paris) sont les 3 premiers centres d'excellence de recherche sur l'autisme. Leur mission: développer des dispositifs d'accompagnement et de diagnostic, entre autres.

22 juillet 2019 • Par

Thèmes :

Illustration article

Après un appel à projets lancé le 6 février 2019 pour accélérer les recherches sur les troubles du neuro-développement (TND), le jury a tranché. Le CHU (Centre hospitalier universitaire) de Montpellier, celui de Tours et l'hôpital Robert-Debré, à Paris, sont les trois premiers centres d'excellence de recherche sur l'autisme. Selon le secrétariat d'Etat au Handicap, cette nomination vise à « structurer une communauté de recherche forte, capable de travaux interdisciplinaires et étroitement connectée aux secteurs d'activité concernés (soins, enseignement-éducation, technologies de compensation...) de façon à diffuser rapidement les innovations à tous ». Leitmotiv : le désir d'aller « plus loin » dans la compréhension des mécanismes biologiques associés à ces troubles.

Expertise reconnue

Le CHU de Montpellier a été sélectionné pour son projet baptisé CeAND qui réunit des acteurs du soin, de l'éducation et de la recherche. « Il permet de disposer d'une masse critique de cliniciens et de 150 chercheurs rompus à l'excellence, assurant une visibilité et une compétitivité au niveau international. L'orientation translationnelle du centre est favorisée par l'excellence locale en biologie-santé et l'accès à des modèles expérimentaux de premier plan », explique le secrétariat d'Etat, à partir des conclusions du jury composé de chercheurs internationaux. L'EXAC-T, porté par le CHU de Tour, a pour objectif de « fédérer, autour d'une expertise reconnue depuis 50 ans dans le diagnostic, l'évaluation, les interventions, la formation et la recherche sur l'autisme, un ensemble d'équipes hospitalo-universitaires et de recherches labellisées, poursuit-il. Ce projet repose sur un noyau d'excellence composé d'équipes ayant depuis de nombreuses années des collaborations transdisciplinaires actives. »

Améliorer la qualité de vie

Enfin, InovAND réunit un noyau d'équipes de recherche rattachées à l'hôpital universitaire Robert-Debré AP-HP et un groupe « étroitement associé » d'équipes cliniques et scientifiques d'Ile-de-France, apportant une expertise complémentaire au centre, en partenariat avec les représentants des associations. « Les équipes d'InovAND couvrent l'ensemble du champ des TND, ce qui représente environ 50% de l'activité de l'hôpital, l'un des plus grands d'Europe, précise le secrétariat d'Etat. InovAND réunira l'excellence clinique (des nouveau-nés à risque, aux enfants et adultes avec autisme), pédagogique et scientifique (Institut Pasteur, fondation Fondamental...). » Selon le secrétariat d'Etat au Handicap, ces centres permettront le développement de « dispositifs de repérage, de diagnostics, de soins et d'accompagnements appuyés par la recherche, la formation et l'innovation », pour aboutir, in fine, à une « amélioration globale » de la qualité de vie des personnes autistes. Selon lui, ces structures bénéficieront de financements spécifiques « dès 2019 ».

Stratégie d'innovation

La désignation de ces centres répond à plusieurs objectifs, à commencer par établir un « continuum » entre l'expertise diagnostique et thérapeutique, la formation universitaire, la recherche appliquée en santé et la recherche fondamentale. « La diffusion des avancées scientifiques au sein des formations initiales et continues est, en effet, aujourd'hui encore, marquée par une très forte hétérogénéité sur le territoire », estime le secrétariat d'Etat. Cette action s'inscrit dans une stratégie d'innovation et de recherche « plus large » qui passe par différents leviers : la coordination sous la forme d'un groupement d'intérêt scientifique (GIS) de la communauté de recherche qui sera officiellement lancé en octobre 2019 ; la création d'une cohorte de grande ampleur pour améliorer nos connaissances épidémiologiques ; l'incitation à l'implication de jeunes praticiens hospitalo-universitaires ainsi que la création de dix postes de chef de clinique pourvus depuis novembre 2018.

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.