Décès de Dominique Baudis, un " Défenseur " du handicap

Dominique Baudis est décédé jeudi 10 avril 2014 des suites d'un cancer généralisé. Nommé Défenseur des droits en juin 2011, il avait engagé de nombreuses actions en faveur des plus vulnérables, et notamment des personnes handicapées.

11 avril 2014 • Par Handicap.fr / Emmanuelle Dal'Secco

Thèmes :

Commentaires1 Réagissez à cet article
Illustration article

Dominique Baudis est décédé le jeudi 10 avril 2014 des suites d'un cancer généralisé contre lequel il luttait depuis plusieurs années. Le 22 juin 2011, après avoir été, notamment, journaliste de télévision et maire centriste de Toulouse, il était nommé « Défenseur des droits ». A cette occasion, il avait accordé une longue interview à Handicap.fr (lire en lien ci-dessous). Depuis, il n'avait cessé de s'impliquer en faveur des plus vulnérables et notamment des personnes handicapées. « Je consacrerai une part de mon temps à aller dans les régions de France pour entendre celles et ceux qui se trouvent en difficulté ou en détresse » avait-il déclaré. En mai 2012, il était aux côtés des « Intouchables » et de Jean Vanier, créateur de L'Arche (notre photo), à l'occasion d'une belle rencontre autour des acteurs du film et de Philippe Pozzo di Borgo et d'Abdel qui ont inspiré cette histoire.

4 institutions en 1

Le Défenseur des droits regroupait en une seule institution quatre entités antérieures : le Médiateur de la République (qui existait depuis 35 ans), le Défenseur des enfants (depuis une dizaine d'années), la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (HALDE, depuis 5 ans) et la Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS). Il était donc désormais seul pour veiller au respect des droits et libertés de toute personne, publique ou privée, pour défendre et promouvoir l'intérêt supérieur et les droits de l'enfant, lutter contre les discriminations prohibées par la loi et promouvoir l'égalité.

Des actions concrètes

En mars 2012, Dominique Baudis demande au gouvernement de "prendre en compte les besoins spécifiques des élèves handicapés" dans le projet de réforme des rythmes scolaires et de l'organisation du temps périscolaire. En septembre 2013, ses services exigent des mesures dans le prochain budget de la Sécu pour pallier le manque de places en établissements spécialisés afin de scolariser "plusieurs milliers" d'enfants handicapés. En décembre 2013, il prend le sport à bras-le-corps et lance un appel à réclamations auprès des personnes handicapées victimes de discriminations dans ce domaine. En février 2014, il publie un guide pratique « Comment rendre mairies, musées ou écoles accessibles ? », à l'attention des collectivités territoriales, espérant, à un an de l'échéance de 2015, mobiliser les nombreuses communes qui peinent à respecter le calendrier. Et, tout récemment, à l'approche des élections municipales, il avait suggéré à toute personne handicapée qui n'aurait pas pu aller voter faute d'accessibilité d'alerter ses services.

Son mandat était de six ans, non renouvelable. C'est à peine à la moitié que Dominique Baudis s'en est allé...

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.