Carlotti, ex-ministre handicap recasée au logement précaire

M-A Carlotti, ex-ministre déléguée aux personnes handicapées, est recasée (?) par le président de la République à la tête du Haut comité pour le logement des personnes défavorisées, fondé par l'Abbé Pierre. Elle succède à Xavier Emmanuelli

25 août 2015 • Par Handicap.fr / Emmanuelle Dal'Secco

Thèmes :

Commentaires3 Réagissez à cet article
Illustration article

Sa carrière se poursuit dans « l'exclusion » ! Après les personnes handicapées, elle se presse au chevet des mal-logés. Marie-Arlette Carlotti, ex-ministre déléguée aux personnes handicapées et à la lutte contre l'exclusion est en effet propulsée le 21 août 2015 par décret du président de la République à la tête du Haut comité pour le logement des personnes défavorisées. Elle remplace ainsi Xavier Emmanuelli qui occupait cette fonction depuis 1997.

Une compensation ?

Des compétences dans ce domaine ? Pas vraiment ! Certains médias la prétendent peu au fait des questions de logement et de précarité, même si elle intervient régulièrement à l'Assemblée nationale sur des sujets d'intérêts locaux. Peut-être son « passage » au handicap, un public plutôt concerné, lui a-t-il permis de roder son discours : « Le logement concerne chacun d'entre nous, nul ne peut s'imaginer vivre sans, a-t-elle déclaré. Je n'accepte pas qu'on puisse fermer les yeux face à la pauvreté. Je ne peux me résigner à laisser une partie de la population seule face à des situations de grande précarité. » Serait-ce une simple compensation pour Marie-Arlette Carlotti, soutien inconditionnel de François Hollande puisque cette nomination intervient après que la députée des Bouches-du-Rhône a manifesté son mécontentement sur la composition de la liste socialiste aux élections régionales en PACA ?

Le CV de Marie-Arlette Carlotti

Côté CV, Marie-Arlette Carlotti a soixante-trois ans, elle est titulaire d'un DESS de droit et de gestion des ressources humaines et diplômée de l'IAE d'Aix-en-Provence. Membre du Parti socialiste depuis 1971, elle est devenue successivement secrétaire nationale adjointe puis secrétaire nationale en charge de l'audiovisuel, et enfin secrétaire nationale en charge des droits de l'homme et des libertés. En 2012, elle intègre le premier gouvernement de François Hollande en tant que Ministre déléguée aux personnes handicapées et à la lutte contre l'exclusion. Deux ans plus tard, avec l'arrivée de Manuel Valls aux manettes et le remaniement gouvernemental, elle n'est pas reconduite dans ses fonctions, au profit de Ségolène Neuville. Députée européenne entre 1996 et 2009, elle a été élue députée des Bouches-du-Rhône en 2012, puis à nouveau en 2014. En 2014, elle fut candidate malheureuse à la mairie de Marseille terminant 4e de ce scrutin.

Le HCLPD, ça sert à quoi ?

Depuis sa création en 1992 par Pierre Bérégovoy à la demande de l'Abbé Pierre, le HCLPD a publié près de 18 rapports sur le mal-logement en France. L'ex-ministre aura pour mission de rapporter à François Hollande et Manuel Valls toute proposition utile pour améliorer le sort des 3,5 millions de personnes mal logées en France. Le Haut comité émet également des avis sur tout projet ou proposition de loi qui concerne le logement des personnes défavorisées. Son président(e) assure également la présidence du comité de suivi de la mise en œuvre du droit au logement opposable. La fonction de président(e) n'est pas rémunérée. En revanche, Marie-Arlette Carlotti bénéficiera de notes de frais sans limite et de la prise en charge de ses déplacements.

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires3 Réagissez à cet article

Thèmes :

3 commentaires



Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.