Covid-19 : baisse alarmante du nombre d'enfants vaccinés

Deux agences de l'ONU tirent la sonnette d'alarme sur la baisse du nombre d'enfants vaccinés dans le monde depuis le début de la pandémie de Covid-19. Elles appellent les pays à poursuivre leur politique d'immunisation.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article
Illustration article

Le nombre d'enfants vaccinés dans le monde a baissé de façon alarmante en raison de la pandémie, ont mis en garde le 15 juillet 2020 deux agences de l'ONU. Avant l'apparition du coronavirus fin 2019, le taux de vaccination DTP3 (diphtérie, tétanos et coqueluche) et rougeole stagnait déjà à 85 %, avec 14 millions d'enfants non vaccinés par an, essentiellement en Afrique, rappellent l'OMS (Organisation mondiale de la Santé) et l'Unicef (Fonds des Nations unies pour l'enfance). En cause notamment, en France, des groupes « anti-vaccins » convaincus d'un lien entre vaccination et autisme (article en lien ci-dessous).

Nécessité d'une politique d'immunisation

La pandémie a eu des répercussions sur les campagnes de vaccination dans les trois quarts de 82 pays, selon une étude en ligne réalisée en juin par ces deux agences et l'Alliance pour le vaccin (Gavi). Le rapport s'inquiète notamment de la baisse de vaccination DTP3 sur les quatre premiers mois de l'année, en raison notamment des difficultés de transport, des restrictions entraînées par la pandémie ou de la peur de la contamination. Au moins une trentaine de campagnes de vaccination contre la rougeole sont menacées à travers le monde, pointent également les agences. « Les vaccins sont l'un des outils les plus puissants de l'histoire de la santé, et plus d'enfants que jamais sont désormais immunisés », a rappelé dans le communiqué le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. « Mais la pandémie menace ces progrès », a-t-il souligné, en appelant les pays à assurer la poursuite de leur politique d'immunisation.

Un « défi inquiétant »

« Le Covid-19 a transformé ce qui était autrefois la vaccination de routine en un défi inquiétant », a déclaré pour sa part la directrice exécutive de l'Unicef Henrietta Fore. « Nous devons reprendre les programmes de vaccination de façon urgente avant que la vie d'enfants ne soit menacée par d'autres maladies. Nous ne pouvons pas échanger une crise sanitaire contre une autre », a-t-elle dit.

Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2020) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.